Dans le livre de contes du Père Castor que j’ai acheté hier, il y a l’histoire de la vache orange, qui est une des histoires préférées de Walid. Il me l’a donc réclamé hier soir et, comme je savais qu’il recommencerait aujourd’hui, j’avais prévu de mettre l’histoire en scène.
J’ai donc tricoté une petite couverture épaisse :
dsc08565.jpg

Je me suis dit que ce conte allait bien avec les maladies du moment, dans la famille !

Le dessin de Walid, ce matin :
dsc08566.jpg

L’histoire en scène :
dsc08567.jpg
dsc08568.jpg
Nous avons raconté l’histoire chacun notre tour.
dsc08572.jpg

Cet après-midi, Walid a trié tous ses animaux pour jouer avec ses dinosaures…
dsc08574.jpg

Il adore apprendre l’arabe avec son papa : c’est parfois lui qui fait penser à son père de lui faire « la leçon » !
Quant à Mehdi, soit il écoute et participe, soit il fait le zouave comme aujourd’hui !
dsc08575.jpg
(du coup, je me suis approchée et il a fait semblant de lire !)
dsc08576.jpg

Pause boisson sous la pluie
dsc08578.jpg

Nous avons repréparé la « djina », sorte de remède algérien miracle.
C’est une résine d’un arbre (impossible de savoir lequel, pour l’instant) et, pour préparer le remède, on met de l’huile d’olive à chauffer avec une poignée de djina, on éteint, on laisse infuser et on verse dans une bouteille.
Parfait pour appliquer sur le corps (bronches, visage) pour déboucher les voies respiratoires, mais aussi pour masser le ventre en cas de douleur, pareil pour la tête, les muscles…
dsc08582.jpg
Et j’aime beaucoup l’odeur !

Tajine aux pruneaux
dsc08583.jpg

Digestion !
dsc08585.jpg

Massage à la « djina » !
dsc08588.jpg
dsc08592.jpg
dsc08594.jpg
dsc08599.jpg
(Mehdi refait « la queue » pour se refaire masser, puis demande un troisième massage à son père !)
dsc08604.jpg