Résultats pour 'manche air'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Cru, famille et menstrues…

Créé par le 23 jan 2011 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Recettes, alimentation

Les lutins sont très attirés par le cru en ce moment !
Ils mangent beaucoup de fruits, quelques fruits secs ou séchés, Mehdi affectionne les smoothies de bananes ou jus de clémentines, et sont davantage portés vers les crudités diverses.

L’autre jour, Olivier, qui est si rarement porté à cuisiner, a même préparé toute une salade pour lui et ses frères.
dsc01011.jpg
Avec un peu de bananes, pour goûter le mélange. Miam !
dsc01014.jpg

Hier, comme j’avais envie de gras, j’ai fait une tarte aux kiwis. Comme j’avais vu une recette sur le blog de Catherine qui avait l’air appétissante, je m’en suis inspirée de mémoire.
J’ai mixé 200g de noix de cajou, 50 g de noix, 6 dattes et une grosse cuillère à soupe de purée de sésame. J’ai étalé une pâte, j’ai mixé une banane pour faire une sauce et j’ai rajouté des tranches de kiwis. J’ai trouvé ça très bon, chum aussi, mais, par contre, les enfants ne sont pas du tout attirés par les gâteaux, crus ou cuits, en ce moment.

Puis j’ai concocté ce petit buffet cru à base de carottes râpées, raisins secs, fenouil râpé, oignons, pommes, chou-fleur, mâche, graines de tournesol…
dsc01028.jpg
J’ai particulièrement aimé le mélange carottes et fenouil et Mehdi, lui, s’est découvert une passion pour les carottes aux graines de tournesol.
Quant aux autres lutins, ils ont tellement aimé que j’ai dû vite râper à nouveau des carottes, couper un oignon, refaire de la sauce, etc. !
dsc01031.jpg

Et le « dessert » pour eux : des galettes que leur papa avait concocté !
dsc01035.jpg

Cela a néanmoins été presque un repas tout cru pour eux et leur père.

Hier, j’ai senti que j’étais en période de menstruations car j’ai justement soudain eu cette envie de manger gras ! Et une faim de loup. Comme le premier jour de mes règles, habituellement… En fait, le processus était donc déjà enclenché, mais sans pertes les premiers temps et très très très peu depuis… Cela dit, je m’en doutais car non seulement j’avais des sensations qui accompagnent d’habitude le saignement, mais en plus nous sommes en période de pleine lune, donc la période « dedans » depuis cet été où, avec le cru, mon cycle s’est réaligné avec la lune.
C’est quelque chose qui m’avait d’ailleurs émerveillée en lisant La fille de Jacob : découvrir que nous sommes a priori programmées pour avoir nos menstruations en même temps (si nous les avons). Que le cycle des femmes peut donc être synchronisé… Et j’avais noté que, dans le roman, il était dit que les femmes les avait moins longtemps que les femmes d’aujourd’hui…
Je pense donc que les menstruations ne sont pas nécessaires, si le corps n’a pas besoin de se libérer de toxines. Le cycle s’accomplit tout de même, et les sensations sont là pour nous rassurer en la matière, mais l’utérus ne saigne pas, tout simplement. J’ai lu que beaucoup de végétaliennes et crudivores, notamment ayant une alimentation peu grasse, pouvaient ne plus avoir de menstruations. Je pense que de toute façon, quand les humains étaient nomades et précaires, les femmes ne pouvaient pas se permettre de perdre tout ce sang que les femmes d’aujourd’hui ont tendance à perdre et qu’un corps féminin n’est donc pas nécessairement programmé pour saigner au moment de l’évacuation de l’endomètre. J’ai d’ailleurs lu que celui-ci était réabsorbé par le corps par diverses espèces animales : est-ce qui se passe avec les femmes qui ne saignent pas ?
Voici quelques articles intéressants sur le sujet : http://againstscience.com/2008/12/31/menstruation-an-amendable-illness-as-the-religions-said/ (pour une – mauvaise – traduction en français : http://translate.google.fr/translate?js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fagainstscience.com%2F2008%2F12%2F31%2Fmenstruation-an-amendable-illness-as-the-religions-said%2F)

http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2010/02/cycle-menstruel-et-alimentation-vivante.html
Quoi qu’il en soit, il semble donc que mon corps se dirige par là. La première pensée qui m’est venue à l’esprit est que cela me donnerait l’opportunité de partir à l’aventure de par le monde avec uniquement mes vêtements, si l’envie m’en prenait !
Pour autant, je ne considérais plus le sang comme un ennemi depuis des années et j’avais même appris peu à peu à savoir l’apprivoiser et retenir le flux, au besoin.
Mon corps, lui, j’ai l’impression, s’est senti légèrement stressé de cette nouveauté et j’ai d’ailleurs dû lutter avec une forte attirance pour le gluten ;) Beaucoup de repos et me voici beaucoup moins affamée…

A part cela, nos vacances approchent puisque nous partons dans quelques jours et cela se ressent sur mon envie de créer ou d’entreprendre des activités avec les lutins. D’ailleurs, ceux-ci en demandent très peu, en ce moment. Il n’y a guère qu’Olivier qui a répondu présent et a apprécié notamment monter un marche-pied (y mettre les vis). Alors, comme chaque dimanche en ce mois de janvier, je range un peu… parfois aidée ou seule !

Le passage des 6-7 ans… (III)

Créé par le 07 jan 2011 | Dans : Non classé, Pedagogie

http://www.christopherushomeschool.org/learning-more/articles-on-aspects-of-waldorf-education/articles-by-donna-simmons/first-grade-readiness.html

Etre prêt pour la première classe
Donna Simmons

Si je comptais le nombre de fois où cette question a été soulevée… Mais cette question est essentielle et, en la comprenant pleinement, on peut arriver à une compréhension plus profonde de la pédagogie Waldorf.
 
Cette dernière est basée sur le travail autour de trois périodes distinctes de l’enfance : 0-7, 7-14 et 14-21 ans (voir http://www.christopherushomeschool.org/learning-more/waldorf-101.html pour plus de détails). Évidemment, 7 et 14 ans sont des tournants et des questions se posent quant à savoir si un enfant devrait avoir plutôt 6 ou 7 ans avant de débuter la première année – ou 13 ou 14 lors du démarrage de la neuvième année. Si tous les enfants dans l’hémisphère Nord avaient leur anniversaire en Septembre, et donc commençaient la première année le jour de leur sept ans, cette question ne se poserait pas ! Mais… la vie n’est pas ainsi faite.
 
De ce fait, se pose la question de la date sur laquelle se baser. Cela est d’autant beaucoup plus important pour les gens qui envoient leurs enfants à l’école que ceux qui instruisent en famille et qui ont un peu plus de liberté pour décider quand débuter l’instruction, mais, néanmoins, cela reste une question cruciale.

La règle de base pour déterminer quand un enfant devrait commencer en première année, c’est qu’il ou elle devrait avoir connu sept Pâques sur la Terre. Pâques tombe le premier dimanche après la première pleine lune après l’équinoxe de printemps. Si l’on admet que la lune, les étoiles et les planètes ont une incidence sur nos vies, alors on peut saisir que l’influence de cette date dans la vie d’un enfant peut avoir des conséquences importantes.
 
Ainsi, le moment pour entrer en première année ou rester en jardin d’enfant n’est pas arbitraire. Ce qui est arbitraire est de se fier uniquement à des dates telles que le premier juin (ou janvier), comme cela se pratique très souvent dans les écoles.
 
Un enfant devrait avoir 7 ans durant la grande partie de sa première année scolaire. Si son anniversaire est en hiver, il aura donc 6 ans la moitié de l’année, et 7 l’autre moitié. Certains ne veulent pas qu’un enfant aient 8 ans en cours d’année. Cela dit, si un enfant a son anniversaire à la fin du printemps, il ne passera qu’un mois ou deux en tant qu’enfant de 8 ans. Mais il ne faudrait pas qu’un enfant, par exemple, ait 8 ans en décembre ou janvier et ait donc 8 ans pour la moitié de la première année !

Beaucoup de gens – dont dans les écoles Waldorf – se basent sur une variété d’observations et des tests pour déterminer si un enfant est mûr pour débuter la première année ou non, à l’âge de 6 ans. Un problème que j’ai avec cette liste et cette approche est que toute idée de processus est souvent perdue. Oui, les élèves de première année doivent être aptes à certaines activités et avoir certaines compétences. Mais pour la plupart, ils ne leur suffirait que de commencer à être en mesure de les faire et beaucoup ne les maîtriseront pas complètement avant un certain temps.
 
Je constate donc que de telles listes peuvent causer de l’anxiété chez certaines personnes : « Pourquoi mon enfant n’est-il pas en mesure de faire ces choses ? » Tout aussi problématique est la situation où un enfant très jeune, peut-être de moins de 6 ans, peut accomplir toutes ces tâches. Je dirais que, dans une telle situation, l’enfant est habile et avancé – mais pas encore prêt pour la première année.
 
Pourquoi suis-je si conservatrice à ce sujet ? Parce que j’ai travaillé avec des enfants ayant de nombreuses origines, provenant de différentes classes économiques et disposant de différentes habiletés et je vois en l’enfance précipitée le plus grand ennemi d’une enfance heureuse, nourrissante et saine.
C’est aussi simple que cela. Et j’inclus parmi ces enfants aussi ceux des écoles Waldorf qui ont commencé l’école trop tôt.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles de nombreuses écoles Waldorf choisissent de faire débuter les apprentissages a des enfants d’à peine six ans : la pression des parents, le désir de remplir une classe, la pression du gouvernement local… Une des raisons avancées que j’aie entendu pour justifier l’entrée des enfants à 6 ans est l’exhortation de Steiner de donner des défis aux enfants et de ne jamais simplement leur enseigner au niveau où ils sont, mais toujours légèrement en avance. Mais je crois que cela peut être facilement – et à juste titre – réalisé en respectant la sagesse du programme Waldorf, qui est clairement fondée sur l’âge chronologique.
 
Et, pour beaucoup, cela peut sembler étrange ! Chaque enfant est différent et chaque enfant apprend différemment, dit-on. Oui, absolument ! Mais je voudrais dire catégoriquement que le programme Waldorf répond aux périodes de développement que tous les enfants traversent. Et c’est parce que le programme ne repose pas seulement sur les compétences. Au contraire, le secret de la pédagogie Waldorf réside dans le fait qu’il s’agit d’une éducation de l’âme. Et l’âme de chaque être humain se déplace sur une étape claire de développement. La pédagogie Waldorf répond à cette évolution et rejoint chaque enfant comme si elle marchait le long de son chemin.

Mais revenons à la question de l’âge : pour moi le point fondamental est que le programme de première année est conçu pour parler de ce qui se passe sur le niveau de l’âme à l’enfant de 7 ans. De même la seconde année pour les 8 ans ; la troisième année pour les 9 ans et ainsi de suite.
 
En ce qui concerne les compétences (capacité à multiplier, tricoter un chapeau, lire, faire de la calligraphie, etc.), je dirais que c’est différent. Je suis ici en conflit avec de nombreux autres éducateurs Waldorf qui soulignent la nécessité pour les enfants de maîtriser certaines compétences à certains moments, selon le programme. Mon expérience me dit le contraire. J’aborde ces questions en détail dans Waldorf Curriculum Overview for Homeschoolers et en particulier dans Living Language. Donc, pour moi il y a plus à faire avec le programme en lui-même qui doit refléter clairement le développement de l’âme de l’enfant.

Pour conclure, je voudrais dire deux choses. Tout d’abord, que j’ai de la sympathie pour les parents d’enfants de 6 ans qui s’inquiètent : « Mon enfant veut apprendre !« , disent-ils. Bien sûr, oui. Et c’est très bien. Mais les apprentissages intellectuels ne sont pas nécessairement ce qui est le plus sain à cet âge – pas encore. J’encourage les parents des enfants de 6 ans à penser en termes de programme avancé de jardin d’enfant : plus de défis, une plus grande responsabilité. Des projets manuels qui prennent plusieurs étapes et jours à finir, plus de cuisine, de jardinage et de travail avec de vrais outils, des contes de fées plus élaborés, la responsabilité d’une corvée ou d’un animal de compagnie et des choses comme des puzzles qui peuvent absorber une partie de cette curiosité et du désir d’apprendre, mais d’une manière adaptée à l’âge, de façon à continuer à soutenir la première phase du développement de l’enfant. Pour les enfants qui sont vraiment insatiables, je recommande de commencer à travailler avec des concepts mathématiques – laissez l’écriture et la lecture pour la première année. Les mathématiques sont, après tout, partout, y compris dans le corps de l’enfant (deux mains, dix doigts, etc.) et sont donc beaucoup moins abstraits que l’écriture et la lecture.

http://www.christopherushomeschool.org/learning-more/articles-on-aspects-of-waldorf-education/first-grade-readiness-help-your-child-by-getting-the-timing-right.html
Entrée en première classe : aidez votre enfant en choisissant le bon moment !
par Benoit Alicia-Clark 


Des études indiquent que les enfants qui démarrent l’école trop tôt peuvent éprouver un certain nombre de difficultés. Les chercheurs James Uphoff et Juin Gilmore ont constaté que les enfants étant entrés en première année âgés de moins de six ans et trois mois ont tendance à avoir plus de difficultés que les enfants plus âgés. Ces jeunes enfants ont tendance à ne pas être à l’aise et cela se ressent sur leurs résultats aux tests. Ils ont tendance à redoubler une année et montrer des signes de troubles d’apprentissage plus fréquents. Les problèmes scolaires de ces enfants durent souvent jusqu’à l’adolescence et l’âge adulte. Les conclusions de Uphoff et Gilmore nous font prendre conscience de la gravité des enjeux lorsque l’on songe à faire entrer un enfant en première classe.

Et Uphoff et Gilmore ne sont pas seuls dans leurs conclusions. Une émission de radio nationale, All Things Considered, a récemment rapporté cette préoccupation croissante à l’échelle nationale :
Le vieil adage dit : « Vous n’êtes jamais trop vieux pour apprendre. » Mais peut-être y aurait-il à dire sur le fait d’être trop jeune… Les spécialistes du développement affirment désormais que trop, trop tôt, ne va pas donner à votre enfant une longueur d’avance, et que de se situer sur la voie rapide peut même faire du mal… L’apprentissage vient naturellement aux enfants et, lorsque les enfants sont prêts à apprendre, vous ne pouvez pas les arrêter. Mais il est question à nouveau de la notion d’ »être prêt », et celle-ci est une affaire individuelle.
Il y a des signes qui peuvent vous indiquer si un enfant est prêt pour la première année. Sur le plan physique, l’enfant de première classe présente des membres qui sont maintenant en proportionnés avec le corps et la tête. Il a perdu sa graisse de bébé et a les traits du visage davantage dessinés. Dans le domaine affectif, alors que le jeune enfant exprimait ses émotions fortes par le biais de crises soudaines, il a à présent des sentiments plus complexes. Un enfant va parler de « préjudices moraux » et être triste. Socialement, l’enfant prêt pour la première classe commence à former des amitiés beaucoup plus profondes qu’auparavant. L’enfant éprouve un sentiment de fidélité pour ses amis et exprime souvent le désir d’être avec eux.
Dans le domaine de la pensée, on peut assister à la naissance de la mémoire libre. Celle-ci est différente de la mémoire d’un enfant de quatre ans. La mémoire de ce dernier est déclenchée par une vision, une odeur ou des paroles. Lorsque la mémoire est libérée de ces facteurs extérieurs, vers l’âge de six ou sept ans, l’enfant peut fouiller à volonté dans sa mémoire et se remémorer ce qu’il désire.
En parallèle, les enfants commencent à développer la capacité de comprendre des concepts symboliques. Richard Cohen a étudié comment les enfants apprennent, dans une étude sur les jardins d’enfants gérée par l’UCLA School of Education: 
 »Les enfants apprennent au travers de leurs expériences. Ils ne sont pas en mesure de penser symboliquement, de la manière dont nous aimerions à penser qu’ils en soient capables. Ainsi, la plupart des enfants de moins de six ou sept ans apprennent mieux par la prise en main et la manipulation concrète d’objets, et par l’expérimentation de choses vécues. Ils ont besoin d’explorer leur monde pendant un long moment avant de pouvoir commencer à lier aux choses des symboles ou des concepts.  »
Un autre changement qui opère dans l’esprit concerne le domaine de l’imagination, qui est différent de la fantaisie. Jouer en faisant appel à la fantaisie nécessite des accessoires. L’imagination nait quand un enfant n’a pas besoin d’objets physiques pour concevoir le jeu dans son esprit. Il se contente de s’asseoir et de jouer avec ce qu’il voit dans sa tête. Les enfants prêts pour la première classe commencent à s’intéresser à l’art du langage et aux mathématiques. Ils aiment jouer avec les mots, faire des rimes ou opérer des changements de mots dans les chansons et les poèmes.
Joan Almon, dans son article, L’éducation pour la pensée créative : l’approche Waldorf, rapporte cette anecdote de l’enfance de la célèbre jardinière d’enfant viennoise, Bronja Zahlingen :
Quand elle était enfant, elle aimait à jouer dans sa chambre à coucher, avec de petits objets, assise près de la fenêtre. Elle créait une scène avec de petites poupées et des maisons et jouait avec eux pendant de longues heures. Elle se souvient qu’un jour, quand elle avait environ six ans, elle inventa une mise une scène comme d’habitude, mais ferma ensuite les yeux et la rejoua de « l’intérieur ». L’imagination était née, et elle fut en mesure de jouer d’une manière nouvelle.
Almon utilise cette histoire pour mettre en évidence la raison essentielle pour laquelle les apprentissages intellectuels ne doivent être introduits que lorsque commence le développement de cette imagination intérieure, et pour démontrer pourquoi l’imagination doit être un pilier central du programme de première classe :
Le développement de l’imagination est une étape essentielle dans le développement de la pensée, mais là où le développement de la fantaisie ne peut pas le conduire, le développement de l’imagination souffre également. Sans imagination, on ne peut pas se représenter un événement historique, un problème mathématique ou les personnages d’un conte. Aborder des sujets académiques sans imagination est au mieux une affaire fade et il n’est pas surprenant que les enfants qui soient scolarisés sans bénéficier d’un accompagnement de l’imagination au niveau des apprentissages de base trouve si peu intéressant le fait d’apprendre. Leur imagination naissante n’est pas alimentée et nourrie. Ceux qui ont été invités à maîtriser certains apprentissages au niveau de la maternelle peuvent connaître des problèmes plus profonds encore, leur imagination peut avoir été étouffée dans l’oeuf. Il semble que les enfants qui apprennent à lire avant l’âge de six ou sept ans perdent leur avance rapidement, car ils perdent leur intérêt pour la lecture et peuvent souffrir de symptômes de mal-être. Cela n’est pas surprenant quand on pense qu’apprendre à lire sans tirer le bénéfice de son imagination – et rendre l’apprentissage vivant – est tellement dommageable. En revanche, selon mon expérience, les enfants qui ont le plus joué en jardin d’enfant et montré une fantaisie très active, ont tendance à devenir des élèves plein d’imagination et avec le plus grand intérêt pour la lecture, dans les classes primaires. Ils ont aussi tendance à être enfants les plus justes et à l’aise dans leurs émotions, tant durant leur enfance que leur adolescence et leur vie d’adulte.
Comme l’enfant prêt pour débuter la première classe quitte le monde de la fantaisie et entre dans le monde de l’imagination, il laisse aussi derrière lui le monde de l’imitation et entre dans le monde de l’autorité. L’enfant se tourne vers l’adulte pour qu’il le guide et le considère comme celui qui « sait ». David Elkind, psychologue et président de l’Association nationale pour l’éducation des jeunes enfants, souligne quelques-unes des implications de cette foi de l’enfant en l’autorité des adultes :
Je pense que nous n’apprécions pas ce fait à sa juste mesure, mais quand on demande à un enfant, disons, de lire ou de faire un travail en mathématiques et qu’il n’est pas prêt à le faire, il se le reproche. Il se dit : voici un adulte, or les adultes savent tout, ils comprennent tout, et s’il me dit de faire cela, alors je devrais être capable de le faire, mais si je n’en suis pas capable, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche en moi. Alors ils se sentent coupables, et si nous les exposons à des expériences d’apprentissage inappropriées à leur âge, alors ils se blâment de ne pas être à la hauteur, ce qui inhibe le processus d’apprentissage ainsi que leur estime de soi et ainsi de suite. C’est donc une période critique en ce qui concerne l’apprentissage de ce que l’enfant va penser de lui-même, de l’école et des apprentissages. Et si nous ne donnons pas aux enfants la possibilité de vraiment réussir, de se sentir bien dans l’environnement d’apprentissage, alors on risque des problèmes à long terme avec l’apprentissage, l’enseignement et l’estime de soi.
On peut aussi parfois se tourner vers les dessins d’enfants afin de voir s’ils sont prêts pour la première classe : les dessins de personnages ont des proportions raisonnables, les maisons tiennent debout et les dessins sont symétriques, ce qui a tendance à indiquer le degré de maturité nécessaire pour la première année. Un autre domaine à examiner est le degré de conscience sexuelle de l’enfant. C’est l’âge où les enfants montrent un intérêt dans l’agencement du corps de chacun.
Joan Almon, dans le livret de l’association des jardins d’enfants Waldorf, Etre prêt pour la première classe et tout ce que cela implique, conclut :
Lorsque tous ces changements sont attentivement considérés, on ressent généralement fortement si l’enfant est prêt pour la première année ou s’il est nécessaire d’attendre une année de plus. Parfois, cependant, la situation est moins claire et, dans de tels cas, je suis d’avis que si l’on n’est pas dans la certitude, il est préférable d’attendre, pour la simple raison que quand un enfant est prêt, c’est une évidence. De temps à autre, cependant, il faut aussi considérer la relation de l’enfant à ses camarades de classe qui vont entrer en première année, ou la relation de l’enfant à l’enseignant de première année. Il peut y avoir de rares exceptions où l’enfant n’est pas tout à fait prêt mais où les circonstances de la vie exigent qu’il serait préférable que l’enfant aille de l’avant …
Dans des pays comme la Scandinavie, où les enfants entrent forcément en première année âgés de sept ans, ce problème ne se pose pas… Lorsque l’âge usuel est de six ans, cependant, la probabilité qu’il ne soit pas prêt est si élevée, et le prix payé par l’enfant si énorme, que l’on doit avoir une vision claire de ce qu’est un enfant prêt aux apprentissages intellectuels afin de prendre la meilleure décision pour l’enfant… En dernière analyse, c’est l’observation attentive de l’enfant qui devrait guider les parents et les enseignants vers la décision à prendre pour cet enfant. On peut espérer que l’ange de l’enfant murmure à notre oreille et que nous écoutions attentivement.
————————————————– ——————————

Alicia Benoit-Clark a enseigné l’éducation spéciale dans les écoles publiques pendant un certain nombre d’années. Elle est à présent jardinière d’enfant (pour les très jeunes) à la Green Mountain Waldorf School et a mis en place son propre groupe de jeu d’inspiration Waldorf à Walden. 

————————————————– ——————————

Tête, cœur, mains : Un Bulletin Waldorf pour les familles est publié gratuitement par la Green Mountain Waldorf School, jardin d’enfant et garderie du Vermont. 
Cet article peut être reproduit librement tant qu’il n’est pas modifié et mentionne le présent avis.

Illumine, illumine…

Créé par le 15 déc 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Recettes, alimentation, Table des saisons

Nous continuons d’avancer avec le DVD des blocs de cire…
dsc00323.jpg
dsc00325.jpg

Hier, fête des illuminations, à côté de chez nous.
dsc00327.jpg
dsc00331.jpg
Avec un beau spectacle d’ombres…
dsc00335.jpg

Mehdi l’acrobate
dsc00339.jpg

Angle violet sans couture.
Former les bras avec un cure-pipe et entourer les extrémités de rose.
Couper un rectangle violet et faire un trou pour passer la tête. Lui donner une forme évasée dans le bas. Couper une pièce de feutrine d’une autre couleur. La coller en bas de l’ange.
Passer le rectangle violet sur la tête et attacher avec un ruban.
dsc00346.jpg

Découper des ailes et les coller.
dsc00347.jpg

Coller la chevelure.
dsc00350.jpg

Ce matin, un peu de cire à modeler… Un berger, pour la table des saisons des lutins, la semaine prochaine.
dsc00353.jpg

Contes à la bibliothèque.
dsc00356.jpg

Une faim de loup !
dsc00359.jpg

Biscrus pour célébrer l’Avent.
dsc00360.jpg
Faire tremper une tasse d’amandes, 1/2 tasse de noix de cajou, et 8 dattes mejool.
Mixer ou passer à l’extracteur les amandes, les noix de cajou et 5 dattes.
Former la pâte et l’étaler.

Glaçage chocolat ou banane.
Mixer deux bananes avec deux dattes et ajouter quelques gouttes d’extrait de vanille.
Etaler sur la pâte.
Avec le reste, ajouter la date restante, une cuillère de chocolat cru et un peu de purée crue d’amandes (une cuillère).
Etaler sur la pâte.
Faire des boutons avec de petits fruits secs ou séchés.

Une comptine pour l’habillement :
Main droite, main gauche
Pour mettre le maillot, j’enfile

D’abord la manche droite…

Coucou la main droite ! (avec enthousiasme)

Puis la manche gauche…

Coucou la main gauche !

Pour mettre le pantalon, j’enfile

D’abord la jambe droite…

Voilà le pied droit !

Puis la jambe gauche…

Voilà le pied gauche !

Pour enlever le polo, je retire

D’abord la manche gauche…

Coucou la main gauche !

Puis la manche droite…

Coucou la main droite !

Pour enlever le pyjama, je retire

D’abord la jambe gauche…

Voilà le pied gauche !

Puis la jambe droite…

Voilà le pied droit !

http://poussieresdetoiles.unblog.fr/tag/petit-musulman/comptines/page/2/

Tuto pour la Sainte Lucie

Créé par le 09 déc 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Table des saisons

Ce matin, j’ai fait quelques créations en vue de la Sainte Lucie, lundi prochain (j’aime faire les choses en avance…)

Une petite Lucie :
Prendre un cure-pipe, former 4 pics et le mettre en boucle.
dsc00188.jpg
Entourer de laines cardées vertes
dsc00190.jpg
Mettre de la laine jaune pour faire les bougies
dsc00191.jpg
Couper un morceau de feutrine blanche, pour former la robe. Coller ou coudre bout à bout.
dsc00205.jpg
Mettre la chevelure et coller la couronne de bougie.
dsc00206.jpg

Et j’ai fait cette couronne de bougies, d’après ce tuto :
http://rhythmofthehome.com/winter-2010/santa-lucia-crown/
dsc00192.jpg
dsc00193.jpg
dsc00204.jpg
J’ai fait simple, sans gui, et je n’ai pu en faire qu’une, car j’ai usé mes derniers cure-pipes.

Les calendriers de l’Avent :
dsc00194.jpg
dsc00195.jpg

Mehdi imite notre technique de faire un fond bleu aux blocs de cire.
dsc00199.jpg
Walid dessine couché en riant…
dsc00201.jpg
Mon sapin de Noël
dsc00202.jpg
Celui de Walid :
dsc00203.jpg

J’ai trouvé ces liens, pour faire des pliages d’étoiles :
http://petitescroix-compagnie.over-blog.com/article-14354547.html
http://www.creavea.com/deco-de-noel_deco-de-nael-realiser-une-etoile-a-suspendre-en-papier_fiches-conseils_427-0.html
http://instantspapiers.canalblog.com/archives/2010/11/11/19577582.html
http://organiser-anniversaire.fr/bricolages/decoration-etoilee-pour-les-fetes-494
http://www.senbazuru.fr/files/category-no00ebl.php
Walid s’est vraiment bien débrouillé pour la coupe, le pliage et le collage !
dsc00208.jpg
Olivier, par contre, s’est énervé… Finalement, il m’a aidé à découper et plier pour l’étoile du bas…
dsc00212.jpg

Hier soir, j’ai inventé ce petit chant pour le coucher :

Lorsque la fatigue s’annonce,
avec confiance, je m’allonge :
Auprès de moi, un ange veille
tout au long de mon sommeil.
Je me sens bercé, tout au creux,
blotti dans la main de Dieu.

Et voici des chansons que l’on aime bien depuis des années et que l’on rechante en ce moment. Je trouve que c’est de très beaux chants avec des tout-petits.

Te voir

Refrain : D’où viens-tu ?
Raconte-moi ton histoire, mon petit roi.
Veux-tu me peindre les couleurs du firmament ?
(En)tends-tu les chants et les voix des océans ?
Sens-tu les poussières d’étoiles et du vent ? D’où viens-tu ?

Faut te voir marcher avec ta canne comme un Charlot,
Te voir empoigner des deux mains un grand chapeau
Te voir, y passer la tête, comme tu es beau !
Te voir, rire à ton image dans le miroir.

Refrain

Faut te voir danser dans les flaques, lutin des eaux,
Te voir, froncer les sourcils, t’es rigolo !
Te voir, les mains dans les poches comme un ado,
Te voir, dormir comme un ange mon petit loir.

Refrain

Faut te voir, deux grands yeux dans l’orage, heureux du temps,
Te voir, haut sur mes épaules comme un géant
Te voir, embrasser ton père comme un enfant,
Te voir, toi qui reste confiant même dans le noir.

Refrain

Faut te voir, tourner dans l’espace, derviche dansant,
Te voir, sourire avec la lune, tendre insouciant,
Te voir dédaigner l’eau à bulles, c’est trop piquant !
Te voir, courir vers les fontaines comme à la foire.

Refrain

(Marianne Farrok, à écouter sur http://www.grandirautrement.com/numeros/11/TeVoir.mp3).

Douce mère

Comment jamais oublier ton regard
Et ne plus t’avoir en mémoire
Oublier la chaleur de tes bras
Toi qui a tant veillé sur moi ?

Ta voix qui chante avec tes mots
Que l’amour a aussi son drapeau
Flotte sur le plus haut des sommets
Il a les couleurs du respect

J’ai fait un songe
Un beau voyage sur une terre
Là ou n’existe nul mensonge
Tout près de toi ô douce mère
Loin de troubles qui rongent
J’ai lu dans tes yeux tant de douceur
Ils m’ont conté comment aimer
Moi j’ai puisé tant de valeurs chez toi
Tu m’as appris à partager
Mes biens et mes joies.

Combien de larmes, pour moi, tu as versé ?
Combien de nuits, pour moi, tu as prié ?
Un simple geste, cadeau du Seigneur
Se manifeste alors le bonheur

Toi qui cachait dans tes mystères
Que l’innocence a aussi sa bannière
Berce mes plus nobles espérances
Elle a les couleurs de la patience

J’ai fait un songe
Un beau voyage sur une terre
Là ou n’existe nul mensonge
Tout près de toi ô douce mère
Loin de troubles qui rongent
J’ai lu dans tes yeux tant de douceur
Ils m’ont conté comment aimer
Moi j’ai puisé tant de valeurs chez toi
Tu m’as appris à partager
Mes biens et mes joies.

Maman tu m’as donné sans me reprendre
Ce que je ne pourrais jamais te rendre
L’amour, toute la tendresse que les enfants attendent
Je prie pour toi maman que Dieu m’entende
Je prie pour toi maman que Dieu m’entende

(Miloud Zenasni, à écouter sur http://www.dailymotion.com/video/x3kood_miloud-zenasni-douce-mere_music)

Et celle-là, que j’ai beaucoup chanté et écouté quand les lutins étaient petits (et qu’ils ne chantent pas encore !).

Evangéline

Les étoiles étaient dans le ciel
Toi dans les bras de Gabriel
Il faisait beau, c’était dimanche
Les cloches allaient bientôt sonner
Et tu allais te marier
Dans ta première robe blanche
L’automne était bien commencé
Les troupeaux étaient tous rentrés
Et parties toutes les sarcelles
Et le soir au son du violon
Les filles et surtout les garçons
T’auraient dit que tu étais belle

Évangéline, Évangéline

Mais les Anglais sont arrivés
Dans l’église ils ont enfermé
Tous les hommes de ton village
Et les femmes ont dû passer
Avec les enfants qui pleuraient
Toute la nuit sur le rivage
Au matin ils ont embarqué
Gabriel sur un grand voilier
Sans un adieu, sans un sourire
Et toute seule sur le quai
Tu as essayé de prier
Mais tu n’avais plus rien à dire

Évangéline, Évangéline

Alors pendant plus de vingt ans
Tu as recherché ton amant
À travers toute l’Amérique
Dans les plaines et les vallons
Chaque vent murmurait son nom
Comme la plus jolie musique
Même si ton cœur était mort
Ton amour grandissait plus fort
Dans le souvenir et l’absence
Il était toutes tes pensées
Et chaque jour il fleurissait
Dans le grand jardin du silence

Évangéline, Évangéline

Tu vécus dans le seul désir
De soulager et de guérir
Ceux qui souffraient plus que toi-même
Tu appris qu’au bout des chagrins
On trouve toujours un chemin
Qui mène à celui qui nous aime
Ainsi un dimanche matin
Tu entendis dans le lointain
Les carillons de ton village
Et soudain alors tu compris
Que tes épreuves étaient finies
Ainsi que le très long voyage

Évangéline, Évangéline

Devant toi était étendu
Sur un grabat un inconnu
Un vieillard mourant de faiblesse
Dans la lumière du matin
Son visage sembla soudain
Prendre les traits de sa jeunesse
Gabriel mourut dans tes bras
Sur sa bouche tu déposas
Un baiser long comme ta vie
Il faut avoir beaucoup aimé
Pour pouvoir encore trouver
La force de dire merci

Évangéline, Évangéline

Il existe encore aujourd’hui
Des gens qui vivent dans ton pays
Et qui de ton nom se souviennent
Car l’océan parle de toi
Les vents du sud portent ta voix
De la forêt jusqu’à la plaine
Ton nom c’est plus que l’Acadie
Plus que l’espoir d’une patrie
Ton nom dépasse les frontières
Ton nom c’est le nom de tous ceux
Qui malgré qu’ils soient malheureux
Croient en l’amour et qui espèrent

Évangéline, Évangéline
Évangéline, Évangéline

(Michel Comté, à écouter sur http://www.youtube.com/watch?v=–OtEOozUuY, lire aussi http://karminette.easyforum.fr/canada-f66/evangeline-chanson-historique-de-l-acadie-t856.htm)

Deuxième dimanche de l’Avent

Créé par le 05 déc 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Recettes, alimentation, Table des saisons

La petite pochette de blocs de cire pour Mehdi
dsc00104.jpg

Le bonhomme de pain d’épices fait avec la forme en feutrine que Walid avait découpée.
dsc00105.jpg

La maison des lutins de l’Avent, avec l’ange blanc et des végétaux sur la petite table des saisons.
dsc00106.jpg

La table des saisons avec l’ange blanc et des éléments végétaux
dsc00107.jpg
J’y ai mis le sapin en laine feutrée, pour raconter l’histoire « Les sapins », dans La lumière dans la lanterne.

Les lutins ont voulu se refaire les cartes faites cette semaine, mais pour conserver pour eux.
dsc00111.jpg

Après un petit tour à la foire bio, nous avions envie de musique (après le brouhaha…).
Walid s’est essayé à la petite lyre, qui a des partitions se glissant sous les cordes, permettant de savoir quelles notes jouer. Il a beaucoup aimé cet exercice.
dsc00123.jpg

Nous avons fait un sapin, à l’aquarelle.
Nous avons d’abord mis du bleu partout, puis peint le sapin en jaune, qui devient vert quand les couleurs se mélangent. Le fait qu’il soit plus jaune en haut (car plus de peinture) me rappelle le conte lu ce matin !
La peinture de Walid (j’avais peur de l’avoir saccagée en faisant couler bêtement la peinture, du fait de l’avoir déplacée sans faire attention…), mais on voit encore que c’est un sapin…
dsc00137.jpg
Celle de Mehdi ;)
dsc00138.jpg

Nous avons fait un mannele, brioche de Saint Nicolas, en nous inspirant de cette recette :
http://www.marmiton.org/recettes/recette_mannele-petits-bonhommes-a-la-pate-a-brioche-alsace_15495.aspx
Si ce n’est que j’ai remplacé le beurre par de la purée d’amandes et le lait tiède par de la crème d’amandes en petite brique.
dsc00131.jpg
J’aime bien l’idée de partager un dessert de l’Avent en allumant une nouvelle bougie de la couronne, c’est pour ça que nous avons préparé la brioche plutôt aujourd’hui !

Spirale de l’Avent

Créé par le 29 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Sorties/vacances

Ce matin, c’est Olivier qui a feutré la petite étoile de l’Avent.
dsc09893.jpg

Les lutins ont joué avec leurs lutins !
dsc09897.jpg

Maryse est venue nous conter l’histoire de Blancheline.
dsc09900.jpg
Elle nous a aussi offert cette superbe chandelle…
dsc09901.jpg
… et chanté cette chanson :

Neige neige blanche,
tombe sur ma manche
et sur mon tout petit nez
qui est tout mouillé

Neige neige blanche,
tombe sur ma hanche
et sur mes tout petits pieds
qui sont tout gelés

Neige neige blanche
viens que je te mange
Tombe tout doucement
tel un petit fondant

(Faire les gestes de la neige qui tombe, caresse les manches, touche le nez, les hanches, les pieds, faire le geste de l’attraper avec les mains pour la manger, caresser la paume de sa main avec un doigt puis la manger).

Walid et Mehdi étaient un peu frustrés car ils attendaient une petite fille qui n’est pas venue.
Du coup, j’ai décidé d’improviser et de faire la couronne de l’Avent aujourd’hui.
J’ai commencé par raconter le conte pour la spirale de l’Avent, en le mettant en scène (cela aura fait beaucoup de contes, aujourd’hui…)
J’ai mis en place une petite spirale, avec des carrés de soie et des bougies.dsc09904.jpg
dsc09905.jpg
dsc09906.jpg
Le conte et la spirale ont particulièrement plu à Walid.

Nous avons profité du beau temps.
dsc09911.jpg

Walid a redécouvert la glace (et s’est régalé)
dsc09914.jpg

Il y avait une superbe petite cascade et un arbre faisant le pont avec ses racines
dsc09920.jpg

Vue de Grenoble…
dsc09923.jpg

Ce soir, nous avons beaucoup ri à faire des concours de grimace avec l’appareil photo (pour les regarder ensuite à l’envi !). D’autant plus que je trouve que je ressemble à un monstre avec ma conjonctivite…

L’Avent en pratique

Créé par le 24 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Table des saisons

Avent vient du latin adventus, qui signifie que quelque chose arrive, advient…
L’Avent dure quatre semaines. Quatre, comme les 4 fêtes cardinales, les 4 saisons, etc.
http://www.pasaj.ch/l-origine-de-l-avent-article822.html

- Chaque semaine, on allume une nouvelle bougie sur la couronne de Noël. On allume la puis les bougies chaque soir.
http://www.pasaj.ch/la-couronne-de-l-avent-article67.html
http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/fetes_avent_traditions.htm#Documents

- Les quatre anges : http://www.amourdelumiere.fr/textes.php?id=58
On accroche l’ange au dessus de la table, puis on lit le texte après avoir allumé la 1re/2e/3e/4e chandelle de la couronne de l’avent.
Peut-être ces quatre anges sont liés à cette explication ? http://users.skynet.be/etc/Art_Divers/Dgmk5290.html

- La table des saisons : introduire chaque semaine un élément du vivant.
Cela correspond à l’ordre d’éclosion du vivant. Et met en scène les quatre règnes.
Semaine 1 : minéraux
Semaine 2 : végétaux
Semaine 3 : animaux
Semaine 4 : l’Homme
Autre idée : faire figurer le chemin de Marie jusque l’étable (puis après Noël, l’arrivée des rois mages…).
Catherine : Je place le chemin la veille de la première journée de l’avent. La crèche est là, Marie et Joseph et le petit ange, et le chemin d’étoile (une pour chaque jour avant Noël). La première semaine, on y ajoute des minéraux (de beaux cristaux), la deuxième des végétaux (mousse, morceaux d’écorce, gland, bois, etc.). La troisième semaine, les animaux arrivent dans la crèche, les moutons et d’autres petits animaux le long du chemin, puis la quatrième semaine, les bergers arrivent.

- Les contes. Par exemple, le livre La lumière dans la lanterne.
Autres ouvrages ayant l’air intéressants :
http://www.priceminister.com/offer/buy/52680062/Mahe-Rosita-Le-Berger-A-La-Fleur-D-etoile-Livre.html
http://www.editions-triades.com/livres/livres-pour-enfants/pour-que-noel-puisse-venir-art1060.html
Autres contes : http://www.granby.net/~santschi/noel/nh08.htm
http://www.granby.net/~santschi/noel/nh07.htm
http://www.momes.net/histoiresillustrees/contesdemontagne/ange.html

Et ces contes, transmis par Catherine :
La naissance du soleil

De Starhawk, dans Circle Round, p.98

C’était le milieu de l’hiver et le soleil était rendu très vieux. Toute l’année, le soleil avait travaillé très fort. Jour après jour, il se couchait et se levait. Toute l’année, le soleil avait nourri tous les habitants de la terre en donnant de l’énergie aux arbres et aux fleurs et à l’herbe afin qu’ils puissent pousser et nourrir les animaux, les oiseaux, les insectes et les gens.

Maintenant, le pauvre soleil était fatigué et avait de la difficulté à se lever le matin. Peu de temps après être sorti du lit, il avait déjà besoin de retourner se coucher. Les journées raccourcissaient donc de plus en plus, et les nuits allongeaient, jusqu’à ce que le jour soit si court que ça ne valait presque plus la peine de se lever.

La nuit était triste pour le soleil. « Viens te reposer dans mes bras, mon enfant, dit-elle. Après tout, je suis ta mère. Tu es né de ma noirceur, il y a des millions d’années. Laisse-moi te bercer maintenant, comme je berce chaque étoile dans l’univers. »

La nuit enveloppa donc le soleil de ses grands bras, et la nuit fut effectivement très longue. « Pourquoi est-ce qu’il fait noir si longtemps, demandaient les enfants partout sur la terre. Quand le soleil sera-t-il de retour? »

« Le soleil est très fatigué, disaient les adultes. Mais peut-être que si vous, les enfants, le remerciez pour tout ce qu’il fait pour nous, la lumière reviendra peut-être au matin. »

Les enfants chantèrent de belles chansons au soleil. Puis, ils pensèrent à toutes les choses que le soleil leur donnait. « Merci de faire pousser les laitues et le maïs et le riz et le blé, dirent-ils » « Merci de faire pousser les arbres dans les forêts et les algues dans les océans et le krill qui nourrit les baleines. Merci de créer le vent qui amène la pluie.»

Chaque fois qu’un enfant disait merci, le soleil commençait à se réchauffer un petit peu et à donner un peu de lumière. Bien en sécurité dans les bras de la nuit, le soleil rajeunissait de plus en plus.

Finalement les enfants durent aller se coucher. « Nous allons resté réveiller pou voir le soleil se lever à nouveau, dirent les adultes. » « Est-ce qu’on peut rester debout nous aussi, demandèrent les enfants. » « Vous pouvez essayer, mais vous tomberez de fatigue, répondirent les adultes. Mais vous pouvez tous allumer une bougie, parce que chaque flamme est une étincelle du feu du soleil. Mettez votre chandelle dans un endroit bien choisi et elle veillera pour vous tandis que vous dormez et que vous rêvez au retour du soleil. »

Les enfants allumèrent leurs chandelles et les déposèrent dans un endroit sécuritaire et chaque flamme était une étincelle du feu du soleil. Puis, le soleil jeta un coup d’œil par-dessus les bras de la nuit, et vit les petits feux qui brillaient et commença à se réchauffer un peu plus, à donner un peu plus de lumière et à se sentir encore un peu plus jeune.

Tôt le matin, les adultes réveillèrent les enfants. Ensemble, ils grimpèrent jusqu’au sommet d’une colline et firent face à l’Est, en direction du soleil levant. Ils chantèrent de belles chansons au soleil et courraient partout pour se réchauffer. Ils attendaient pou voir ce que l’aurore apporterait.

Le ciel commença à passer du noir, à l’indigo, au bleu. Peu à peu, le ciel s’éclaircissait. Une lumière dorée apparut à l’horizon. La nuit entrouvrit ses grands bras, et dans un éclat de clarté, le soleil apparut, nouveau, fort et brillant.

Comme le soleil s’était bien reposé pendant la longue nuit et qu’il avait rajeunit grâce aux chansons et aux remerciements des enfants, il redevint jeune comme un petit bébé, né de la nuit une fois de plus.

« Le soleil revient ! Le soleil renaît aujourd’hui !, s’écriait tout le monde. Et ils dansèrent et ils chantèrent encore pour célébrer la naissance d’un nouveau jour, d’une nouvelle année.

Conte pour la spirale de l’Avent
Un chevreuil, un renard, un lapin, un écureuil, un ours.
Créer une spirale en soie, en mousse ou en branches de sapin.
La spirale est un chemin dans la forêt. Au centre, mettre une chandelle.

Il était une fois, une petite fille qui se retrouva perdue dans les bois. Elle jouait insouciante autour des arbres. Elle riait en courant le long des rives d’un petit ruisseau en regardant la lumière qui scintillait en coulant sur les nombreux cailloux colorés. Elle s’amusait tellement qu’elle ne regardait pas où elle allait, sans réaliser qu’il était tard et que la noirceur tombait et qu’elle ne savait plus comment retourner chez elle.

La noirceur enveloppait la forêt autour d’elle. Il n’y avait pas de lumière pour lui montrer le chemin à emprunter pour retourner à la maison. C’était le temps de l’année où les nuits froides d’hiver allongeaient de plus en plus chaque jour.

Elle avait une petite chandelle qu’elle transportait dans ses petites mains, mais elle n’avait pas de feu pour l’allumer. La petite fille avait peur et elle était perdue.

Elle était seule dans la sombre forêt quand soudain elle aperçut un chevreuil qui passait près d’elle. Le chevreuil ne semblait pas avoir peur d’elle. Il broutait l’herbe qui perçait à travers la neige. La douceur et le calme du chevreuil apaisèrent la jeune fille et l’aidèrent à oublier ses soucis. La petite fille continua sa route dans la forêt noire. Peut-être réussirait-elle à retrouver le petit ruisseau qu’elle avait suivi plus tôt et il la mènerait jusque chez elle.

La petite fille marchait dans le noir quand elle remarqua une petite lueur qui illuminait le chemin devant elle. D’où pouvait bien venir cette lumière alors qu’il n’y avait pas de lune ni d’étoiles qui brillaient dans le ciel cette nuit-là. À cet instant, un petit lapin sauta devant la petite fille dans le sentier. Les lapins sont habituellement peureux, mais celui-ci était sorti de sa cachette pour chercher à manger. De le voir devant elle lui donna le courage d’affronter sa peur. Elle continua sa route, remplie d’espoir.

Plus elle avançait, plus l’éclat de la lumière semblait s’aviver. Tout à coup, un renard apparut dans l’ombre de la lumière. « C’est un animal si rusé et intelligent, et capable d’agir rapidement et avec assurance, pensa-t-elle. » Le seul fait de penser au renard l’aida à se sentir plus confiante et à se rappeler que son esprit fin l’aidera à retrouver son chemin. Une fois de plus, elle reprit courage et continua à chercher le chemin qui la ramènerait chez elle. Elle continua d’avancer un peu plus vite sur le chemin sinueux qui semblait la guider vers la lumière. Peut-être s’agissait-il de la lumière d’un feu que quelqu’un avait allumé?

À sa grande surprise, dans la lueur de la nuit, elle aperçut un jeune écureuil. Il babillait en courant dans toutes les directions. « Les écureuils sont si travaillants, ils n’abandonnent jamais, ils sont toujours occupés à chercher des noix. ». Elle sentait que l’écureuil l’encourageait à ne pas abandonner, à continuer de chercher sa route. Ses pas lui paraissaient plus légers, malgré la noirceur. Elle continua sa route sur le chemin tortueux, en se rapprochant toujours plus de la lumière.

Puis, quand elle leva les yeux, elle avait peine à croire ce qu’il y avait devant elle. Était-ce possible? Parmi les arbres, un gros ours maladroit essayait de se trouver un abri pour passer l’hiver. L’ours n’avait pas peur de la noirceur. Il serait seul tout l’hiver, il dormirait dans les profondeurs de sa grotte sombre, bien au chaud. La petite fille se sentit soudainement comme l’ours. Elle n’avait plus peur de la noirceur, même si elle marchait seule dans les bois.

Elle suivait toujours le chemin sinueux, puis, quand elle tourna le coin, une lumière scintillante apparut devant elle. Elle s’approcha de la lumière et alluma sa petite chandelle. Maintenant, sa propre lumière illuminait la forêt et chassait la noirceur. À ce moment-là, son cœur se remplit de joie et de reconnaissance et ses peurs disparurent. Sa petite flamme l’éclairait et illuminait la route. Elle retrouva rapidement le chemin qui la mena chez elle.

- Calendrier de l’Avent : on peut y mettre des mots, des idées de préparatifs, des dessins…
Autre idée : épingler ou coller chaque jour une étoile sur le fond bleu de la table des saisons.

- La spirale de l’Avent : peut être faite au tout début de l’Avent
Lire le conte pour la spirale de l’Avent
http://laroseliere.csp.qc.ca/activites-avent.htm
http://www.steiner-waldorf.org/ecoles_steiner/strasbourg_trait-union-0912.pdf
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2009/12/our-advent-spiral.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2008/12/notre-spirale-de-lavent.html
http://www.fleurdepaix.com/fleur_parcours_fetes_festivals.htm
http://tellingplace.blogspot.com/2007/12/advent-spiral.html
Idée de création : http://maymomvt.blogspot.com/2008/11/spiraling-in.html

- Célébrer le solstice d’hiver. Renaissance du soleil…
Idées : http://www.paganisme.fr/paganisme/fetes-celtiques/yule
Lire le conte mentionné plus haut.

- Saint Nicolas
Conte de la Saint Nicolas : http://www.fleurdepaix.com/fetes_festivals.htm
Chansons : http://www.fete-enfants.com/saint-nicolas-enfants/saint-nicolas-chansons.html
Faire un Saint Nicolas : http://maymomvt.blogspot.com/2007/12/making-needle-felted-figure.html
Idées : Cuire des Jean bonhomme ou Mannele, brioches en forme de petits bonhommes.
Préparer un plateau avec une pomme ou une carotte pour l’âne sur un plateau ainsi que quelque chose pour le saint Nicolas (traditionnellement un verre de lait). Et, le lendemain matin les enfants trouvent le bol vide et la pomme grignotée, ainsi que des petits bonbons en santon et quelques menus cadeaux…

Polir les chaussures et les mettre à l’entrée. Catherine : « Nous avons cousu une petite pochette (canevas de coton imprimé avec une demi-pomme trempée dans la peinture) que nous laissons avec les souliers. St-Nicolas remplit les souliers de surprises, noix dorée, clémentines, canneberges séchées, chocolat si désiré, un crayon spécial, etc. »

- Autres fêtes : Sainte Lucie, etc. http://www.joyeux-noel.com/avantnoel.html
http://rhythmofthehome.com/winter-2010/santa-lucia-festival/

http://rhythmofthehome.com/winter-2010/santa-lucia-crown/

- Rois mages : contes et liens à voir ici http://apasdelutins.unblog.fr/2011/01/03/les-rois-et-la-nouvelle-annee/

(Un beau post de Catherine qui présente la table de l’Avent, l’ange, la spirale de l’Avent : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2008/12/notre-spirale-de-lavent.html)
Lire aussi http://celebratetherhythmoflife.blogspot.com/2010/12/excerpt-from-rudolf-steiners-lecture-in.html

- Comptines et chansons pour l’Avent (transmises par Catherine qui les a apprises de Chalia) :
Spirale de l’Avent :
Je porte ma chandelle
dans la nuit

Je porte ma chandelle
dans la nuit

illumine, illumine
illumine mon coeur

ilumine, illumine,
illumine la nuit

- Vois ma petite bougie
briller dans la nuit,
oh que j’aime ça

Sa lueur, oh que j’aime ça
Sa lueur

Vois ma petite bougie
briller dans la nuit,
oh que j’aime ça

Sa lueur, oh que j’aime ça
Sa lueur

Pour l’Avent
C’est le temps de l’Avent,
mon coeur attend,
lumière qui descendra du ciel,
la nuit de Noël

En allumant la bougie de la couronne de l’Avent, chaque dimanche :
En attendant Noël
qui descendra du ciel
au coeur de l’hiver
sur notre sombre Terre

J’allume une bougie
qui brille dans la nuit

(le second dimanche) J’allume deux bougies
qui brillent dans la nuit

etc.

Solstice d’hiver
Le soleil renaît aujourd’hui aujourd’hui
après cette plus longue nuit
chantons et célébrons gaiement
le retour de ces chauds rayons

Idées d’aquarelles :
- ciel étoilé
- ciel avec neige (avec sel ou autre)
- sapin
- étampes : http://www.filthwizardry.com/2010/09/plasticine-stamp-printing.html

Idées de choses à faire :
- un tablier de contes pour l’Avent
- des bougies
- lanterne étoile
- un tapis pour la spirale de l’Avent
- une couronne
- des personnages : lutins, saint Nicolas, etc.
- des décorations
- des guirlandes en noix ou autre
- décorations en papier
- des étoiles en papier de soie
- mobile cloche du livre 1000 activités…
- idées d’emballage cadeaux originales du même ouvrage
- Chocolat cru aux épices de pain d’épices
- L’Avent dans la maison de poupées : petit sapin, petite crèche en fèves, guirlande flocons, etc.
- Sapin en laine cardée et feutrée
- Anges de l’Avent en structure bois
- Flocons en napperons papier
- Lanterne « cristal »
- Bonhomme pain d’épices en « vrai » et en laine
- Pliage serviette en sapin de Noël
- Gâteaux de Noël
- Vitraux faits en collant du papier de soie avec du blanc d’oeuf

Divers liens, en vrac :

- Couronne : http://www.lavieenvert-topiaire.com/topiaire/decorations-noel/13/couronnes.html
http://www.teteamodeler.com/vip2/nouveaux/creativite/fiche403.asp
http://www.teteamodeler.com/vip2/nouveaux/creativite/fiche393.asp
http://www.teteamodeler.com/boiteaoutils/creativite/fiche43.asp
Couronne fée Rosae (j’aime bien l’intro sur le conte, dommage qu’il n’en soit pas dit plus)
http://www.magazine-avantages.fr/,couronne-bucolique-de-la-fee-rosae,140,16689.asp

- En français, pour faire des étoiles : http://petitescroix-compagnie.over-blog.com/article-14354547.html
http://www.creavea.com/deco-de-noel_deco-de-nael-realiser-une-etoile-a-suspendre-en-papier_fiches-conseils_427-0.html
http://instantspapiers.canalblog.com/archives/2010/11/11/19577582.html
http://organiser-anniversaire.fr/bricolages/decoration-etoilee-pour-les-fetes-494
http://www.senbazuru.fr/files/category-no00ebl.php

Liens vers des créations à faire :
- http://maymomvt.blogspot.com/2008/11/spiraling-in.html

- http://twigandtoadstool.blogspot.com/2010/11/queen-winter.html
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2010/12/let-there-be-light-illuminated-ice.html
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2010/12/felt-shooting-stars-tutorial.html

- http://notesonanaria.blogspot.com/2010/11/christmas-rainbow-baby-tutorial.html

- Saint Nicolas : http://maymomvt.blogspot.com/2007/12/making-needle-felted-figure.html
- Saint Nicolas : http://maymomvt.blogspot.com/2007/12/making-needle-felted-figure.html
Personnage : http://momenttomomentdk.blogspot.com/2010/09/woolen-autumn-creation.html

- Diverses choses magnifiques : http://rhythmofthehome.com/celebration/
http://rhythmofthehome.com/winter-2010/festive-candles/

- Vitraux en blocs de cire : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2008/12/le-jeudi-on-fait-du-bricolage.html

- http://madebyjoel.blogspot.com/2010/12/holiday-reindeer-cards.html

- http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/12/le-solstice-dhiver.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/12/crafting-and-crafting-some-more.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/12/une-jolie-decoration-pour-le-sapin.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/11/le-calendrier-de-lavent.html

- http://weefolkart.com/content/gnome-snowflake-garland
http://weefolkart.com/content/santa-peg-gnome
http://weefolkart.com/content/felt-tree-forest
http://weefolkart.com/content/traditional-snowflakes-0
http://weefolkart.com/content/wool-roving-angels

- http://www.duofiberworks.com/journal/2010/3/4/tissue-paper-lantern-tutorial.html
http://www.duofiberworks.com/journal/2009/1/5/window-star-tutorial.html
http://www.duofiberworks.com/journal/2007/10/15/pinegnome-tutorial.html
http://www.duofiberworks.com/journal/2009/12/2/gnome-children-free-knitting-pattern.html
http://www.duofiberworks.com/journal/2007/11/18/fuzzy-firs.html
http://www.duofiberworks.com/storage/candleholder.pdf

- http://fairydustteaching.blogspot.com/2010/12/easy-peasy-santa.html

- http://watkinseveryflavorbean.blogspot.com/2010/12/christmas-is-coming.html
http://watkinseveryflavorbean.blogspot.com/2010/12/godly-play-advent-in-felt.html

- http://aupetitmondedelisa.blogspot.com/2010/12/decoration-bonhomme-de-pain-depices-en.html

- http://stecolargol.over-blog.com/50-comments-36691353.html

- http://www.flickr.com/photos/27913679@N04/2999460402/

- http://www.2travelandeat.com/France/faire.une.couronne.de.noel.html
http://www.2travelandeat.com/France/Fichiers.PDF/gateaux.pate.a.papier.pdf
http://www.2travelandeat.com/France/Fichiers.PDF/pliage.serviette.sapin.de.noel.en.papier.pdf

- http://www.creavea.com/feutrine_sapin-de-noel-en-feutrine_fiches-conseils_2-0.html

- http://dominiquelarcher.free.fr/old2003/objets/creche.pdf

- http://www.pomverte.com/Noelbric.htm#Lutins

- http://www.papa-noel.be/guirlande/noel/guirlande-noel-1.htm

- http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2010/12/08/spirale-et-table-dautomne/

- http://watkinseveryflavorbean.blogspot.com/2010/12/godly-play-advent-in-felt.html

- http://themagiconions.blogspot.com/2009/12/make-hanging-christmas-stars.html

- http://fairydustteaching.blogspot.com/2010/12/easy-peasy-santa.html

- Cuisine de Noël :
- Cuisine de Noël :
http://www.cleacuisine.fr/pains-et-viennoiseries/le-stollen-d-aude-et-autres-gourmandises-festives
http://mes2petitesmains.canalblog.com/archives/2009/12/07/16067094.html
http://www.2travelandeat.com/France/decoration.maison.en.pain.d.epices.vitraux.html
http://www.supertoinette.com/recette/550/brioche-couronne-avent-to.html

- Réflexions (en anglais) : http://celebratetherhythmoflife.blogspot.com/2010/12/quieting-and-excitement.html
http://celebratetherhythmoflife.blogspot.com/2010/12/marsha-johnsons-reminder.html
http://celebratetherhythmoflife.blogspot.com/2010/12/excerpt-from-rudolf-steiners-lecture-in.html

Aujourd’hui, j’ai fait une couronne de l’Avent.
dsc09776.jpg
J’ai enroulé du fil de fer autour de branches

dsc09777.jpg
J’ai eu envie de rajouter du raphia

dsc09778.jpg
J’ai planté des bougies dans du fil de fer

dsc09780.jpg
Je les ai décoré avec de la cire à modeler dorée et j’ai collé des pommes de pin

dsc09785.jpg
Je suis allée chercher quelques branches de conifères près de chez moi et les ai planté dans la couronne

dsc09782.jpg
Les lutins ont improvisé une activité découpage avec l’emballage de biscuits…

J’ai fait un deuxième petit sapin en laine feutrée
dsc09786.jpg

Un lien vers des pas à pas en laine feutrée : http://feutre.canalblog.com/tag/Laine%20Cardée

Mes réalisations :
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/11/26/pas-a-pas-de-figurines-de-lavent/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/09/tuto-pour-la-sainte-lucie/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/15/2127/

http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/22/solstice-dhiver-et-pleine-lune/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/13/sainte-lucie/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/10/le-petit-arbre/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/03/animaux-et-etoiles/
http://apasdelutins.unblog.fr/2010/12/27/noel-sen-est-venu/

Lanternes et chants de la Saint Martin

Créé par le 09 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Table des saisons

Mon blog étant en maintenance hier, voici nos activités de la veille.

Dimanche soir, j’ai fini la « lanterne » en cire d’abeille, en aposant un ange en cire à modeler.
dsc09415.jpg

Hier matin, nous avons fait d’autres lanternes.
Une en collant du papier de soie sur un ballon de baudruche.
dsc09453.jpg

L’autre en collant des feuilles ramassées lors de la promenade du matin, sur un bocal en verre. Ce sera notre lumière pour écouter les contes (l’on en fera une autre à partir de la période de l’Avent).
dsc09425.jpg

Walid aime vraiment l’histoire de la Saint Martin, et aussi écouter la chanson de la Saint Martin du cd de Popin…

Chants pour la Saint Martin :
Trotte, trotte Saint Martin (cd Les chansons Popin)
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope sur le grand chemin,
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope jusqu’à demain.

Arrête-toi au tournant,
Tu découvriras un très vieux mendiant,
Arrête-toi au tournant,
De te voir il sera tout content.

D’un seul et grand coup d’épée,
Brave Saint Martin a tout partagé,
Son manteau en deux moitiés,
Et l’une au mendiant est venu donner.

Vu sur le forum IEF Steiner :
Je marche avec ma lanterne
Je marche avec ma lanterne
Ma lanterne marche avec moi
Au ciel brillent les étoiles
Et moi je brille ici bas
Tout est fini, rentrons sans bruit
Ladigue, Ladigue, Ladon
Chante le coq
Miaule le chat
Ladigue, ladigue, ladon

Lorsque le train de lumières de St martin démarre, on chante encore :
Voici une mer de lumières
en l’honneur de St Martin
Ladigue, Ladigue, ladon

Chanson de la St Martin
Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Chevauchait dans le vent et la neige
Son cheval le transportait bien vite,
Il allait dans le froid, le cœur léger,
Enveloppé dans son épais manteau.

Dans la neige, dans la neige,
Dans la neige, était assis un pauvre homme
Qui n’avait pas d’habits, seulement des guenilles.
« Oh, aidez-moi, soulagez ma misère,
Ou le froid amer sera ma mort »

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Tira sur la bride de son cheval
Et s’arrêta près du brave homme.
Il prit son épée et trancha
Son épais manteau en deux moitiés.

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin donna la moitié du manteau
Le mendiant voulut vite le remercier
Mais Saint Martin partit rapidement,
S’en alla avec son demi manteau.

Saint Martin se met tranquillement au repos
et c’est alors que le Seigneur lui apparaît en rêve
Celui ci s’exprime : « Je te remercie, toi cavalier,
pour ce que tu m’as fait ».

J’ai fait une tentative de filage de laine manuel.
dsc09416.jpg

Cela donne un gros fil !
dsc09419.jpg
J’ai essayé de voir ce que ça donne en le crochetant au doigt. Hmm, je crois que ce serait mieux d’utiliser ce genre de fil pour tisser !
dsc09420.jpg

En attendant, j’ai fait une sorte de mini couronne, avec.
dsc09422.jpg

Voici la table des saisons avec les deux ajouts du jour.
dsc094231.jpg

L’après-midi, nous avons préparé des cadeaux pour l’anniversaire de mon chum.

Un dessin aux blocs de cire et avec collage de feuilles, toujours sur le thème de la lumière.
Le mien
dsc09426.jpg
Celui de Walid
dsc09427.jpg
Celui de Mehdi
dsc09428.jpg

Walid et Mehdi ont feutré un coeur en laine. (A noter : attention aux consignes qu’on donne ! J’avais conseillé à Walid : « Appuie plus fort ! » et il a appuyé si fort qu’il a cassé les quatre aiguilles en même temps !!).
dsc09454.jpg
dsc09455.jpg

De mon côté, j’ai commencé un petit ange, mi en feutrant à l’aiguille, mi en feutrant au savon…

Walid a aussi beaucoup joué…
dsc09457.jpg
Je remarque que faire quelques activités manuelles créatives nourrit toujours son imaginaire ;)

Manche à air

Créé par le 14 oct 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Non classé

Aujourd’hui, avec Walid, nous avons réalisé un manche à air.
dsc08771.jpg
C’est vraiment tout simple à faire, j’ai trouvé les indications dans un Mirlidor d’automne…
dsc08773.jpg

En fin d’après-midi, j’ai été au cinéma avec Olivier et son ami. Cela faisait longtemps que je n’étais pas allée au cinéma !
dsc08774.jpg
Et j’avais emmené un bon approvisionnement de bananes !

Alimentation Vivante

Créé par le 06 oct 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie, Recettes, alimentation

J’ai passé une très mauvaise nuit et je serai volontiers restée sous la couette, ce matin… Mais, comme par hasard, tout le monde s’est réveillé assez tôt.
Bref, je pense que j’ai mal dormi car je viens d’arrêter (pour la seconde fois, la première était cet été) de consommer du fromage cru.
En effet, avec le jeûne du Ramadan, j’avais été tentée par le blé et, pour pouvoir ensuite arrêter le blé, j’étais repassée par le fromage. Quelle tactique ! Mais le blé m’occasionne plus d’effets secondaires immédiats (sentiment de lourdeur, points de douleur dans le dos).
Cela dit, je me sens vraiment très attirée (parce que mon corps me le dit) par une alimentation végétalienne crue et je pense que les produits laitiers ne sont pas désirables. De plus, l’automne avançant, manger du fromage, même cru, le soir faisait que je recommençais à avoir un encombrement des voies respiratoires. Enfin, quand je ne mange aucun produit laitier, je sens que j’ai moins de tensions dans mon corps, que je peux plus facilement laisser mes émotions s’exprimer et je respire librement, mon corps me semble alors tellement plus léger…
Tout cela pour dire que ce sevrage s’est répercuté sur mon sommeil, mais pas seulement cela : en fait, dimanche, c’est la journée internationale de l’Alimentation Vivante !
M’y prenant un peu à la dernière minute, j’ai décidé, il y a quelques jours, d’organiser un événement.
C’est donc chose réglée, les personnes à proximité de Grenoble pourront venir festoyer cru (chacun amène un repas cru à partager : salade ou autre, fruits, etc.) à midi, à la Maison de la Nature et de l’Environnement ;)
J’ai aussi prévu un atelier « smoothie vert »…
Je suis donc très emballée par cette perspective et me projetais à l’avance hier, au lieu de dormir !

Pour les non grenoblois, un agenda des différents événements est recensé ici : http://cedricia.ning.com/events
Vous pouvez aussi également contribuer à votre manière en décidant simplement d’organiser un repas cru chez vous et, pourquoi pas, en invitant vos proches…

Je suis d’ailleurs contente car cela m’a permis d’être contactée par une crudivore grenobloise !

Ce matin, comme Walid demande à ce qu’on lui raconte Roule galette depuis deux jours, nous avons fait un dessin pour illustrer le conte. J’ai essayé de ne pas faire de contour avec les blocs de cire, du coup, pour Walid, ce n’était pas évident !
(en haut, c’est mon dessin)
dsc08635.jpg

Nous avons refait de la peinture, juste avec le rouge et le jaune.
dsc08640.jpg

Walid invente des tas de jeux avec son ami.
dsc08648.jpg

Crème de brocolis : mixer un brocolis avec un oignon et une ou deux tomates, ainsi qu’un peu de jus de citron. Ajouter des pignons ou autre.
dsc08655.jpg

Mehdi, lui, se régale de tartines de bananes au chocolat !
dsc08656.jpg

12

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres