Résultats pour 'je marche lanterne'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Lanternes et chants de la Saint Martin

Créé par le 09 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Table des saisons

Mon blog étant en maintenance hier, voici nos activités de la veille.

Dimanche soir, j’ai fini la « lanterne » en cire d’abeille, en aposant un ange en cire à modeler.
dsc09415.jpg

Hier matin, nous avons fait d’autres lanternes.
Une en collant du papier de soie sur un ballon de baudruche.
dsc09453.jpg

L’autre en collant des feuilles ramassées lors de la promenade du matin, sur un bocal en verre. Ce sera notre lumière pour écouter les contes (l’on en fera une autre à partir de la période de l’Avent).
dsc09425.jpg

Walid aime vraiment l’histoire de la Saint Martin, et aussi écouter la chanson de la Saint Martin du cd de Popin…

Chants pour la Saint Martin :
Trotte, trotte Saint Martin (cd Les chansons Popin)
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope sur le grand chemin,
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope jusqu’à demain.

Arrête-toi au tournant,
Tu découvriras un très vieux mendiant,
Arrête-toi au tournant,
De te voir il sera tout content.

D’un seul et grand coup d’épée,
Brave Saint Martin a tout partagé,
Son manteau en deux moitiés,
Et l’une au mendiant est venu donner.

Vu sur le forum IEF Steiner :
Je marche avec ma lanterne
Je marche avec ma lanterne
Ma lanterne marche avec moi
Au ciel brillent les étoiles
Et moi je brille ici bas
Tout est fini, rentrons sans bruit
Ladigue, Ladigue, Ladon
Chante le coq
Miaule le chat
Ladigue, ladigue, ladon

Lorsque le train de lumières de St martin démarre, on chante encore :
Voici une mer de lumières
en l’honneur de St Martin
Ladigue, Ladigue, ladon

Chanson de la St Martin
Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Chevauchait dans le vent et la neige
Son cheval le transportait bien vite,
Il allait dans le froid, le cœur léger,
Enveloppé dans son épais manteau.

Dans la neige, dans la neige,
Dans la neige, était assis un pauvre homme
Qui n’avait pas d’habits, seulement des guenilles.
« Oh, aidez-moi, soulagez ma misère,
Ou le froid amer sera ma mort »

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Tira sur la bride de son cheval
Et s’arrêta près du brave homme.
Il prit son épée et trancha
Son épais manteau en deux moitiés.

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin donna la moitié du manteau
Le mendiant voulut vite le remercier
Mais Saint Martin partit rapidement,
S’en alla avec son demi manteau.

Saint Martin se met tranquillement au repos
et c’est alors que le Seigneur lui apparaît en rêve
Celui ci s’exprime : « Je te remercie, toi cavalier,
pour ce que tu m’as fait ».

J’ai fait une tentative de filage de laine manuel.
dsc09416.jpg

Cela donne un gros fil !
dsc09419.jpg
J’ai essayé de voir ce que ça donne en le crochetant au doigt. Hmm, je crois que ce serait mieux d’utiliser ce genre de fil pour tisser !
dsc09420.jpg

En attendant, j’ai fait une sorte de mini couronne, avec.
dsc09422.jpg

Voici la table des saisons avec les deux ajouts du jour.
dsc094231.jpg

L’après-midi, nous avons préparé des cadeaux pour l’anniversaire de mon chum.

Un dessin aux blocs de cire et avec collage de feuilles, toujours sur le thème de la lumière.
Le mien
dsc09426.jpg
Celui de Walid
dsc09427.jpg
Celui de Mehdi
dsc09428.jpg

Walid et Mehdi ont feutré un coeur en laine. (A noter : attention aux consignes qu’on donne ! J’avais conseillé à Walid : « Appuie plus fort ! » et il a appuyé si fort qu’il a cassé les quatre aiguilles en même temps !!).
dsc09454.jpg
dsc09455.jpg

De mon côté, j’ai commencé un petit ange, mi en feutrant à l’aiguille, mi en feutrant au savon…

Walid a aussi beaucoup joué…
dsc09457.jpg
Je remarque que faire quelques activités manuelles créatives nourrit toujours son imaginaire ;)

Saint Martin – Activités mouton

Créé par le 04 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Recettes, alimentation

Si vous voulez préparer la Saint Martin, voici des pistes !

http://carmina-carmina.com/carmina/Mytholosaints/martin.html
http://lejardindejulie.unblog.fr/tag/pedagogie-waldorf/

En anglais : http://rhythmofthehome.com/autumn-2010/martinmas-celebration/
http://ancienthearth2.blogspot.com/2009/11/happy-martinmas.html
http://momenttomomentdk.blogspot.com/2010/06/glowing-ballon-lanterns.html
http://naturenest.wordpress.com/2009/11/04/martinmas-links-info-lanterns-poems-songs-stories/
http://gardenmama.typepad.com/my_weblog/2010/01/my-entry-1.html
http://maymomvt.blogspot.com/search/label/martinmas
http://www.waldorffamilynetwork.com/saints.html

Des contes, donnés sur le forum IEF Steiner (encore merci !)
Saint Martin
Il y a longtemps, vivait un bon jeune homme qui s’appelait Martin. Par un très froid matin d’hiver, le jeune Martin retournait chez lui après avoir été longtemps parti. Pour ce faire, il devait traverser une petite ville entourée d’un grand mur. Il se dirigeait vers la ville sur son beau cheval fier. Il portait une armure étincelante et son casque brillait. Son beau manteau rouge était doublé de laine d’agneau. Il avait gelé cette nuit-là, mais son manteau le gardait au chaud. Il ne sentait pratiquement pas le froid. Là-haut dans le ciel, l’étoile du soir brillait pour le guider chez lui.

Quand il approcha des portes de la ville, il vit un pauvre homme, un mendiant, vêtu de vêtements en haillons, il était presque nu. L’homme tremblait de froid, mais personne ne venait l’aider. Dans ces yeux, la lumière de l’étoile du soir se reflétait.

En voyant cela, Martin sentit son cœur se remplir de compassion. Il se dirigea droit vers le pauvre homme et enleva son manteau rouge. Et avec un seul coup d’épée, il coupa le beau manteau en deux. Il enveloppa la moitié du manteau autour des épaules de l’homme qui avait si froid et l’autre autour de ses épaules à lui.

Les gens du village regardaient la scène avec stupéfaction, ils étaient touchés par la bonté de Martin. Martin retourna chez lui le cœur en paix. Après avoir mangé un bon souper avec sa famille, il donna de bonnes pommes sucrées à son cheval pour le remercier de l’avoir porté pendant son long voyage.

Cette nuit-là, Martin fit un rêve. Il entendait cogner à la porte de sa maison. Dans son rêve, il se leva pour aller ouvrir, et une lumière brillante l’aveugla. Un être de lumière se tenait devant lui. Il portait la moitié de son manteau qu’il avait donné au mendiant et dans ces yeux brillait la lumière de l’étoile du soir, la lumière du Divin, que nous portons tous en nous. Martin se frotta les yeux. Il réalisa qu’il ne dormait plus, mais qu’il se tenait vraiment à la porte de sa maison et le vent froid lui fouettait le visage. Il referma la porte et vit que son grand manteau rouge doublé de laine d’agneau était accroché à côté de la porte, les deux morceaux avaient été réunis à nouveaux avec une belle couture d’or au milieu.

Après cette nuit-là, Martin devint lui aussi un être de lumière. Martin dévoua sa vie à s’occuper des pauvres, à s’assurer qu’ils avaient suffisamment de nourriture, un logis et des vêtements chauds. Et en vieillissant, la lumière de l’étoile du soir brillait dans ses yeux et dans son visage, et sa lumière était claire et étincelante, et elle se reflète encore aujourd’hui sur le monde.

On peut la voir dans chacune des flammes des chandelles.

La petite fille et la lanterne
Il était une fois une petite fille qui se réjouissait beaucoup de porter sa lanterne illuminée à travers les rues.
Mais soudain, vint le grand vent qui souffla la lanterne.
« Oh! S’écria la fillette, qui me rallumera la lanterne? » Mais elle eut beau chercher autour d’elle, il n’y avait personne.
Survint un hérisson,
« Oh, cher hérisson, cria la petite fille, le vent a soufflé la lanterne, sais-tu qui me la rallumera? »
« Je ne peux pas te le dire, demande à quelqu’un d’autre. Je ne peux pas m’attarder. Je dois rentrer voir mes petits. »
Alors, survint un ours.
« Oh! cher ours, le vent a souffle ma lanterne, connais-tu quelqu’un qui me la rallumera? »
L’ours secoua sa grosse tête.
« Je ne peux pas te le dire, demande à quelqu’un d’autre. Je suis fatigué et je dois dormir. »
Puis vint le renard qui gronda la fillette et lui conseilla de rentrer à la maison, car elle faisait fuir les souris. »
Alors, la petite fille s’assit sur une grosse pierre et se mit à pleurer :
« N’y a-t-il personne pour m’aider? »
Les étoiles entendirent ses pleurs et dirent à la fillette :
« Demande donc à la Mère Soleil; Mère Soleil peut te le dire. »
La fillette reprit courage et continua son chemin. Enfin, elle arriva à une maisonnette dans laquelle était assise une vieille femme qui filait sur son rouet.
La petite fille ouvrit la porte et demanda :
« Connais-tu le chemin pour aller chez Mère Soleil et veux-tu venir avec moi? »
« Je dois continuer à tourner la roue à filer la laine. Mais repose-toi un peu ici, car le chemin est long jusque là-bas. :
Quand elle fut bien reposée, elle repartit avec sa lanterne.
Puis survint une autre maisonnette dans laquelle un vieux cordonnier réparait des chaussures. « Bonjour, cher cordonnier, connais-tu le chemin qui mène chez Mère Soleil et veux-tu venir avec moi? »
« Oh non, dit le cordonnier, je dois encore réparer beaucoup de chaussures. Mais repose-toi un peu ici, car le chemin est long jusque là-bas. »
Quand elle fut bien reposée, elle repartit avec sa lanterne.
Enfin, elle vit une haute montagne se dresser au loin.
« C’est surement ici qu’habite Mère Soleil », se dit-elle, et elle courut aussi vite qu’une biche.
Un petit enfant vint à elle, qui jouait avec sa balle.
« Viens avec moi, dit la fillette. Nous allons chez la Mère Soleil. »
Mais l’enfant préféra jouer et sauter avec sa balle à travers les champs.
La petite fille continua seule son chemin, grimpa toujours plus haut sur la montagne, mais là haut il n’y avait pas de Mère Soleil.
« Je vais attendre ici », se dit-elle, en s’asseyant sur le sol. Et comme elle était très fatiguée par ce long voyage, ses yeux se fermèrent tout seuls et elle s’endormit.
Mais la Mère Soleil avait aperçu la fillette depuis longtemps et quand vint le soir, elle se pencha sur elle et alluma la lanterne.
La petite fille se réveilla.
« Oh, ma lanterne brille à nouveau, s’écria-t-elle. Elle sauta alors sur ses pieds et reprit joyeusement sa route.
Elle rencontra à nouveau l’enfant qui avait perdu sa balle et ne la retrouvait plus.
« Je vais t’éclairer dit la fillette »
« Elle est là! »s’écria l’enfant qui repartit en chantant. Mais la fillette à la lanterne repartit plus loin dans la vallée jusqu’à ce qu’elle arrive à la maison du cordonnier.
Le cordonnier était assis tristement dans sa chambre.
« Mon feu s’est éteint et mes mains sont si glacées que je ne peux plus coudre les chaussures. »
« Je vais te rallumer ton feu », dit la fillette. Ainsi, le cordonnier put se réchauffer les mains et continuer à frapper et à coudre avec application.
La fillette continua tranquillement son chemin à travers la forêt et arriva à la maison de la vieille dame. Dans sa chambre, tout était sombre.
« Ma lumière est éteinte, dit la vieille et depuis longtemps je ne peux plus filer. »
Je vais allumer une nouvelle lumière, lui dit gentiment la fillette. Et ainsi, la vieille femme put continuer à filer et à tourner son rouet.
C’est ainsi que la petite fille arriva dans les champs et tous les animaux s’éveillèrent à la joyeuse clarté de la lanterne.
Le petit renard renifla et cligna des yeux.
L’ours grogna et s’enfonça plus profondément dans sa grotte.
Le hérisson se rapprocha avec curiosité : « Quel est donc ce gros ver luisant? »
La fillette rentra joyeusement à la maison, en chantant sa chanson : « Je vais avec ma lanterne… »

Chanson pour accompagner la marche avec la lanterne…
Je marche avec ma lanterne
Ma lanterne marche avec moi
Au ciel brillent les étoiles
Et moi je brille ici bas
Tout est fini, rentrons sans bruit
Ladigue, ladigue, ladon

Pour télécharger les bulletins de l’école Steiner de Strasbourg (on y trouve parfois des activités pas à pas, des contes, etc.) : http://www.steiner-waldorf.org/ecoles_steiner/strasbourg_trait_union.html
Exemple avec ce numéro avec leçon de peinture : http://www.steiner-waldorf.org/ecoles_steiner/strasbourg_trait-union-0912.pdf

Nos activités du jour, autour du thème du mouton :
Hier soir, je me suis aperçu que je ne trouvais plus la petite grand-mère que j’avais fait avec de la laine feutrée, alors j’en ai fait une autre, d’après ces explications : http://momenttomomentdk.blogspot.com/2010/09/woolen-autumn-creation.html
Je n’étais pas très satisfaite, mais bon…
dsc09277.jpg

Ce matin, nous avons donc pu mettre en scène le conte lu hier
dsc09282.jpg

Ensuite, nous avons dessiné un mouton, voici celui de walid :
dsc09283.jpg
Puis nous y avons collé de la laine brute, celle lavée hier
dsc09284.jpg

Nous avons cardé un peu de laine
dsc09289.jpg
dsc09290.jpg

et fait un grand biscuit en forme de mouton, avec de l’orge et le son, comme dans le conte. Le voici cru et cuit.
dsc09294.jpg
dsc09296.jpg
Recette : mélanger 100 grammes de farine d’orge, 420 grammes de flocons d’orge, 60 grammes de sucre, 2 cuillères à soupe de fécule de maïs, 2 cuillères à soupe de purée d’amandes, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Un petit câlin à Polo…
dsc09298.jpg

Mehdi arrive à faire du trampoline en même temps que son frère, sans s’envoler ni trop tomber !
dsc09299.jpg
Et il commence à maîtriser les roulades
dsc09300.jpg

Une bonne soupe de brocolis/fenouil/céleri et purée d’amandes.
dsc09305.jpg

Les vacances étant finies et Walid et Mehdi se retrouvant comme seuls enfants, ils renouent avec les jeux libres.
Ils ont par exemple installé un parcours rempli de « pièges ».
dsc09306.jpg
dsc09307.jpg

Et joué à d’autres jeux.
dsc09308.jpg

Activité de saison !
dsc09310.jpg

Beurre et courges

Créé par le 30 oct 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Recettes, alimentation

Hier, nous avions convenu que chaque famille ferait du beurre, à son retour.
dsc09174.jpg
dsc09177.jpg
dsc09180.jpg

Walid et Olivier aiment vraiment jouer au jeu Rondins des bois, qui est un jeu d’adresse…
dsc09179.jpg

Je m’y suis prise trop tard et n’ai pas réussi à trouver de potirons pour creuser des lanternes. J’essaierai encore demain, sur le marché…
En attendant, j’ai fait une soupe crue courge fenouil à l’orientale vue sur le blog Vegan bio (j’ai donné le lien dans le post Préparer Halloween).
J’ai changé quelques détails et voici mes proportions :
la chair d’un potimarron, un fenouil, deux carottes, deux branches de céleri, une demi-gousse d’ail, deux cuillères à soupe de purée de sésame, une cuillère à café de curry, une demi cuillère à café de cumin et une cuillère à soupe de poudre de lucuma.
dsc09184.jpg
J’ai tout passé à l’extracteur, sauf une partie que j’ai prélevé pour faire une soupe cuite (avec juste les légumes, pas le sésame ni les épices. Et j’y ai rajouté deux patates douces et un poireau qu’il fallait vite manger).
Dans ma soupe crue, j’ai rajouté des morceaux de choux-fleur violet (que j’étais contente de trouver dans mon magasin bio), quelques morceaux de carotte jaune coupés en « vers de terre » et des cubes de champignons.
Un vrai délice !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
dsc09185.jpg

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres