Résultats pour 'activité manuelle steiner'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Défis…

Créé par le 11 jan 2011 | Dans : Activites, jeux, Creations, Non classé, Pedagogie

En ce moment, je me sens animée de suffisamment de force pour repousser certaines limites et je me suis posée quelques défis :
- Tout d’abord, continuer sur la voie du 100 % cru avec peu de matière grasse, en essayant de consommer les aliments sous leur forme la plus originelle (sans ajout ni mélange, sauf pour les jus et smoothies). Je sens que ça me permet d’habiter pleinement mon corps et me donne aussi encore plus d’énergie.
- M’aligner sur des rythmes de sommeil plus proches de ceux de la nature (je suis déjà en bonne voie).
- Essayer de faire une séance d’activité physique chaque jour ou presque (entre les séances à l’extérieur, ça me manque et, à la maison, je n’arrive pas à faire plus de quelques minutes toute seule, pour le moment, je ne me sens pas assez déterminée).
- Maîtriser des activités manuelles nouvelles : cette semaine, j’ai commencé à me mettre un peu au crochet. Au cours de l’année, j’aimerais aborder le modelage du bois, faire de vannerie, peut-être un peu de poterie ?
- Lire de l’anglais, en traduire (j’ai déjà commencé et cela commence déjà à redevenir plus facile). J’espère pouvoir acquérir rapidement le curriculum de première année d’instruction : en attendant, je vais continuer à lire quelques textes en anglais sur la pédagogie en général.
- Et, le tout, en y allant à un rythme approprié, sans pression !

Ma volonté, on peut le voir, est culminante en ce moment, cela tombe bien car j’aborde le second exercice décrit par Steiner pour apprendre à maîtriser sa volonté (après celui de la maîtrise de la pensée).
Je pense qu’en fait, ma volonté a commencé à se réveiller dès que je suis allée au bout du premier exercice…
Pour plus d’informations sur ces exercices, je vous invite à visiter le forum IEF Steiner !

A part ça, toute la famille vit le défi de passer quelques jours sans télé ! Les lutins ne la regardaient pas beaucoup ces derniers mois mais, depuis un mois, ils avaient tendance à y revenir bien davantage. Mais le défi est surtout pour leur papa, dont c’était souvent un moyen de détente avant de dormir…
Mon espoir est de s’en passer complètement, mais nous verrons bien quel choix sera fait ! L’expérience ne peut de toute façon qu’être positive, même si elle ne dure que quelques jours.

Pour l’instant, je m’entraîne à faire des choses simples au crochet.
J’avais commencé avec mon livre mais n’avais pas bien compris certains détails de mailles car les photos et explications n’étaient pas assez explicites.
Ce blog m’a mieux aidé :
http://boiteatresor.canalblog.com/archives/tous_mes_tutos/index.html
On y trouve aussi de beaux tutos de feuilles et de fleurs !
Je commence par faire un rond, je m’essaierai ensuite au carré…
dsc00927.jpg

Un exemple d’encas cru :
un peu de potimarron prélevé avant de cuire le reste. En forme de part de melon, c’est encore plus appétissant !
dsc00913.jpg

Mehdi fait des perles
dsc00918.jpg

Walid adore plier un peu de linge, en ce moment.
dsc00919.jpg

Aujourd’hui, nous avons coupé les savons que nous avions fabriqué l’autre jour.
Comme ils sentent bons et ont une texture agréable ! Il ne reste plus qu’à les laisser suffisamment sécher…
dsc00921.jpg

Et nous avons enchaîné sur un atelier de feutrage.
J’ai fait un ananas, un grand-père et une grand-mère…
dsc00922.jpg
dsc00925.jpg
… que Mehdi s’est empressé d’adopter !

Lanternes et chants de la Saint Martin

Créé par le 09 nov 2010 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Table des saisons

Mon blog étant en maintenance hier, voici nos activités de la veille.

Dimanche soir, j’ai fini la « lanterne » en cire d’abeille, en aposant un ange en cire à modeler.
dsc09415.jpg

Hier matin, nous avons fait d’autres lanternes.
Une en collant du papier de soie sur un ballon de baudruche.
dsc09453.jpg

L’autre en collant des feuilles ramassées lors de la promenade du matin, sur un bocal en verre. Ce sera notre lumière pour écouter les contes (l’on en fera une autre à partir de la période de l’Avent).
dsc09425.jpg

Walid aime vraiment l’histoire de la Saint Martin, et aussi écouter la chanson de la Saint Martin du cd de Popin…

Chants pour la Saint Martin :
Trotte, trotte Saint Martin (cd Les chansons Popin)
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope sur le grand chemin,
Trotte, trotte Saint Martin,
Avance et galope jusqu’à demain.

Arrête-toi au tournant,
Tu découvriras un très vieux mendiant,
Arrête-toi au tournant,
De te voir il sera tout content.

D’un seul et grand coup d’épée,
Brave Saint Martin a tout partagé,
Son manteau en deux moitiés,
Et l’une au mendiant est venu donner.

Vu sur le forum IEF Steiner :
Je marche avec ma lanterne
Je marche avec ma lanterne
Ma lanterne marche avec moi
Au ciel brillent les étoiles
Et moi je brille ici bas
Tout est fini, rentrons sans bruit
Ladigue, Ladigue, Ladon
Chante le coq
Miaule le chat
Ladigue, ladigue, ladon

Lorsque le train de lumières de St martin démarre, on chante encore :
Voici une mer de lumières
en l’honneur de St Martin
Ladigue, Ladigue, ladon

Chanson de la St Martin
Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Chevauchait dans le vent et la neige
Son cheval le transportait bien vite,
Il allait dans le froid, le cœur léger,
Enveloppé dans son épais manteau.

Dans la neige, dans la neige,
Dans la neige, était assis un pauvre homme
Qui n’avait pas d’habits, seulement des guenilles.
« Oh, aidez-moi, soulagez ma misère,
Ou le froid amer sera ma mort »

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin
Tira sur la bride de son cheval
Et s’arrêta près du brave homme.
Il prit son épée et trancha
Son épais manteau en deux moitiés.

Saint Martin, Saint Martin, Saint Martin donna la moitié du manteau
Le mendiant voulut vite le remercier
Mais Saint Martin partit rapidement,
S’en alla avec son demi manteau.

Saint Martin se met tranquillement au repos
et c’est alors que le Seigneur lui apparaît en rêve
Celui ci s’exprime : « Je te remercie, toi cavalier,
pour ce que tu m’as fait ».

J’ai fait une tentative de filage de laine manuel.
dsc09416.jpg

Cela donne un gros fil !
dsc09419.jpg
J’ai essayé de voir ce que ça donne en le crochetant au doigt. Hmm, je crois que ce serait mieux d’utiliser ce genre de fil pour tisser !
dsc09420.jpg

En attendant, j’ai fait une sorte de mini couronne, avec.
dsc09422.jpg

Voici la table des saisons avec les deux ajouts du jour.
dsc094231.jpg

L’après-midi, nous avons préparé des cadeaux pour l’anniversaire de mon chum.

Un dessin aux blocs de cire et avec collage de feuilles, toujours sur le thème de la lumière.
Le mien
dsc09426.jpg
Celui de Walid
dsc09427.jpg
Celui de Mehdi
dsc09428.jpg

Walid et Mehdi ont feutré un coeur en laine. (A noter : attention aux consignes qu’on donne ! J’avais conseillé à Walid : « Appuie plus fort ! » et il a appuyé si fort qu’il a cassé les quatre aiguilles en même temps !!).
dsc09454.jpg
dsc09455.jpg

De mon côté, j’ai commencé un petit ange, mi en feutrant à l’aiguille, mi en feutrant au savon…

Walid a aussi beaucoup joué…
dsc09457.jpg
Je remarque que faire quelques activités manuelles créatives nourrit toujours son imaginaire ;)

5 mois après…

Créé par le 18 mai 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

J’ai commencé à m’intéresser à la pédagogie Steiner à peu près en même temps que lorsque j’ai découvert la pédagogie Montessori, il y a 4 ans. Mais à l’époque, je n’;arrivais pas à me représenter la pédagogie Steiner, je ne connaissais plutôt que des faits : que c’était un enseignement global avec beaucoup d’activités artistiques, que l’enseignant suivait les élèves de nombreuses années, que l’on faisait du pain, que l’on cultivait la terre…

Puis j’ai découvert un peu plus le rapport à l’imaginaire de la pédagogie et je me suis dit que ce n’était pas tellement pour nous : j’avais l’imaginaire bloqué depuis l’enfance et, par conséquent, mes enfants aussi… De plus, les activités manuelles me rebutaient souvent…

Mais il y a un an, j’ai vraiment découvert tous les aspects de la pédagogie et cela m’a réellement interpelée. De plus, j’avais envie de libérer ma créativité. Le déclic est venu il y a 5 mois, lorsque je me suis fait offrir un kit de laine cardée pour Noël. A partir de là, j’ai commencé à prendre un réel plaisir à créer. De fil en aiguille, j’ai eu envie de partager ce plaisir avec les enfants.

Tout cela a fait bouger des choses dans nos vies, nous a permis de nous reconnecter avec les ryhtmes de la nature également, donné de l’énergie, etc. Cela m’a aussi donné le courage de prendre rendez-vous avec un dentosophe. D’autres choses ont alors encore changé : j’ai cassé mes lunettes et ai décidé que je pouvais très bien m’en passer alors que, quelque part, j’avais l’impression de me réfugier derrière, de m’en servir d’écran entre moi et le monde. Je me sens moins repliée sur moi, plus ouverte. J’ai changé mon alimentation, penser à la préparation des repas me semble moins compliqué, et j’arrive mieux aussi à m’organiser pour penser à faire germer les graines, etc. Je me sens plus capable de prendre soin de plantes (plutôt que de les oublier complètement). Je me sens plus légère aussi.

De leur côté, les enfants se sont ouverts également et ont développé leur imaginaire. Walid est maintenant capable d’écouter de longs contes aussi. Les jours où nous créons beaucoup, je les sens plus calmes, plus sereins… Peut-être parce que ça les aide à s’incarner, à être en phase avec leur corps physique ?

5 mois après... dans Pedagogie mini_100518045123835238

Pourquoi j’ai choisi Steiner…

Créé par le 08 mar 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

Il y a quelques années, j’avais découvert la pédagogie Montessori. Je m’étais intéressée à Steiner, mais n’avais pas réellement trouvé d’informations pratiques, je savais donc juste ce qu’était la pédagogie Steiner dans les très grandes lignes.
Montessori nous a apporté l’idée d’ordre et d’harmonie, de respect des périodes sensibles, des idées d’activités pratiques (participer à la vraie vie, imiter…) et d’activités sensorielles. La conception des « dessins » de couleurs m’avait également plu, dans le sens où on laisse l’enfant expérimenter librement les couleurs. J’ai aussi aimé le grand respect accordé à l’enfant et l’impression de zen qui se dégageait des éducatrices Montessori rencontrées.
Donc tout cela nous a apporté beaucoup et j’ai gardé certaines choses présentes dans notre quotidien, comme le fait d’avoir des plateaux pour mettre ses activités, par exemple.
Mais il y a certaines choses qui me convenaient moins, comme l’impression d’une course à l’autonomie ; le fait que dans les classes Montessori, l’enfant fait ses activités seuls ; le peu de place accordé au jeu et à l’imaginaire ; et, enfin, l’apprentissage précoce de la lecture/écriture.
Bien sûr, on n’est pas obligé d’adhérer en tout dans une pédagogie !
Néanmoins, au-delà des activités sensorielles, Walid a assez vite délaissé les activités Montessori présentes à la maison. Il est vrai que je ne suis pas formée et ne lui présentait pas les activités aussi joliment que des éducatrices peuvent le faire ! Néanmoins, je pense que c’était aussi le fait que les activités en question avaient pour fin un certain apprentissage (les nombres, par exemple). Car, comme je l’ai déjà dit, il fréquente un atelier Montessori le mercredi, qui propose des activités créatives aussi, et les activités qui l’intéresse là-bas, ce sont les perles, moudre du café, râper du fromage, etc. Ainsi que les activités créatives.

Bref, le temps passant, j’ai vu que Walid préférait jouer dehors, faire du vélo, se dépenser… Puis il a commencé à s’ouvrir à l’imaginaire (à partir de 4 ans), à aimer écouter des histoires (ce qui n’était pas du tout le cas avant) et à peindre et faire des activités manuelles (ce qui est assez récent).
C’est justement à partir de ses 4 ans que j’ai fait davantage connaissance avec la pédagogie Steiner. Le fait de ne pas chercher à développer l’intellect trop tôt (notamment avant de développer la vie des sentiments) m’a beaucoup parlé. La place du jeu libre et de l’imaginaire également. L’importance accordée aux rythmes. La vision du monde et notamment de l’enfant… J’ai ainsi enchaîné plusieurs lectures sur le sujet, qui m’ont beaucoup enrichi.
De plus, pendant ma troisième grossesse, je m’étais intéressée à la question de l’ancrage au monde. Ayant élevé mon troisième enfant sans couches, le sujet est devenu encore plus présent dans mon esprit.

Ensuite, j’ai commencé à créer des activités Steiner pour moi-même, notamment au travers de la laine cardée. Moi qui me considérais peu habile des mes doigts (à part pour tricoter), j’ai eu l’impression de libérer ma créativité. Je crois que c’est finalement ça qui m’a donné le déclic de mettre en place, le plus possible, la pédagogie Steiner à la maison. De plus, j’ai aussi visité une école, rencontré des éducateurs… Je crois que, quelque part, cette conception de la vie et de l’homme m’a permis de me trouver et, de ce fait, j’ai eu envie de le partager avec mes enfants.
Ainsi, il est vrai, comme je l’ai lu, que « le plus beau cadeau qu’on puisse faire à un enfant, c’est de trouver notre passion d’adulte. » (http://laroseliere.csp.qc.ca/corporation/pedagogie/conference-jeu-et-jouets-sylvie-hetu.htm)

Depuis, je trouve que les enfants sont plus sereins, plus confiants et plus « nourris ».
Même Olivier, mon aîné, si peu attiré par les activités manuelles depuis tout petit, qui a eu des difficultés graphiques jusqu’il y a un an et demi (alors que justement, il s’est mis à écrire très tôt…), est en demande, ce que je n’aurais jamais espéré !

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres