Pedagogie

Articles archivés

Bien dans son corps

Créé par le 29 juin 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie, Recettes, alimentation

Ces derniers jours, j’ai lu Eros : l’amour qui comprend de Henning Köhler, aux éditions Novalis. Ce livre se lit très facilement et rapidement et il m’a beaucoup touché. Il traite de la première forme d’amour qui se développe chez le pré-adolescent, souvent entre 8 et 10 ans. Un amour non lié à la sexualité, et qui peut aussi bien concerner un être du sexe opposé, qu’un être du même sexe, et quel que soit son âge. L’auteur voit cette forme d’amour comme la source de tout amour, la source de la rencontre de l’HOMME au sens large, la source de la créativité, de la santé, etc. Il explique aussi beaucoup de choses sur les besoins de l’adolescent et sur la signification de cet amour à cette étape là de sa vie.

En recherchant un conte que l’auteur citait, mais que je n’ai pas trouvé sur internet, j’ai trouvé des contes à lire ici :
http://actusf.chez.com/fichiers/contes.pdf
http://colegio.francia.oral.free.fr/contes/grimm/gr210.htm
http://www.russievirtuelle.com/mythologie/contesf/troisroyaumes.htm

Notre dernier bouquet :
dsc06656.jpg

Dimanche, après un pique-nique bien convivial avec des amis, où j’ai fait des excès en terme de cuit et aussi de quantité, j’ai ensuite éprouvé le besoin de jeûner, d’autant que je commençais à être bien enrhumée. Ce jeûne de 24h m’a fait le plus grand bien !

Hier, j’ai emmené Mehdi a un atelier parent-enfant anglais. J’avoue que j’avais des a priori sur le fait de confronter un tout-petit à une langue étrangère sous prétexte d’apprentissage précoce ou de sensibilisation le plus tôt possible. Mais en fin de compte, l’atelier était très « nourissant » et bienveillant, tout à fait dans l’esprit de la pédagogie Steiner, qui plus est. Le même atelier en français apporterait également beaucoup, de mon point de vue ! Helen, anglophone, y privilégie avant tout le rythme, la musicalité, que ce soit par le biais des comptines ou des histoires. De plus, elle privilégie la créativité également… Elle fait des ateliers pour les 0-5 ans, par tranches d’âges différentes. Si nous étions restés sur Grenoble cet été ou l’année prochaine, j’y aurais inscrit Walid et Mehdi (bien que pour cette première séance, il ait détesté entendre des chansons en anglais !)…
dsc06658.jpg

En début de soirée, nous sommes allés à la piscine. J’ai été émerveillée de les voir si bien dans leur corps à présent, dans quelque élément que ce soit. Ils ont fait plein d’expériences et beaucoup de sauts ! Walid serait presque mûr pour la nage…
dsc06661.jpg

En attendant, il est toujours aussi à l’aise avec un ballon !
dsc06664.jpg

Mehdi aime toujours autant écosser les légumes secs.
dsc06665.jpg
Par contre, j’ai du éplucher la peau des fèves presque toute seule, pendant que les enfants jouaient au trampoline. C’était fastidieux !
dsc06666.jpg
Mais ça en valait la peine, car ça me faisait très envie et que j’ai trouvé ça délicieux. J’en ai mangé nature, puis suivant cette recette :
- deux poignées de fèves
- les feuilles de deux grosses branches de menthe
- une grosse gousse d’ail
- le jus d’un demi citron
- de l’huile, du cumin
On mixe : miam !
dsc06667.jpg

S’incarner, s’ancrer au monde

Créé par le 26 juin 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

Dans la vision de Steiner, l’enfant s’incarne progressivement dans le monde. Mais il commence déjà à s’y incarner dès sa conception. Pour aborder ce thème, voici de magnifiques ouvrages.

Le joyeux anniversaire (éditions Perle de Rosée)
lejoyeuxanniversaire.jpg
C’est un très beau livre pour enfants, tout en poèmes, qui raconte le voyage d’un « ange », avant qu’il ne vienne au monde, attiré par le désir de vivre.

Il faudra
En kamishibaï (http://www.callicephale.fr) ou aux éditions Sarbacane.
ilfaudra2.jpg
Cette histoire qui se lit dans un kamishibaï (mais on peut aussi la lire sans) est magnifique, mais peut-être plus destinée pour les enfants un peu âgés ou les adultes.
On peut voir la vidéo, avec les images et le texte, en musique qui plus est, ici : http://www.dailymotion.com/video/x1gag6_il-faudra-adaptation-sonore-de-l-al_creation
(on trouve aussi le texte en espagnol, sur le site de l’auteur : http://www.thierrylenain.net
Je vous recommande aussi de chercher le texte en français de Et si tout ça n’était qu’un rêve ?)

CD Divine incarnation (éditions La Souffle d’Or)
Un CD destinés à nous ancrer au monde. Idéal à tout âge !
divineincarnation.jpg

Bonds et rebonds

Créé par le 23 juin 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie

Le beau temps est enfin revenu !

Hier, nous avons fait une bonne heure de trempoline. Quel moyen rapide de se remplir de joie et de faire de multiples expériences avec son corps : apprendre à tomber, sauter sur les genoux, les fesses, le dos, etc.
dsc06498.jpg
dsc06503.jpg

Le plaisir de marcher pieds nus dans l’herbe…
dsc06512.jpg

Mehdi se débrouille maintenant assez bien avec sa draisienne ! Bientôt, il va pouvoir faire des kilomètres ;)
dsc06517.jpg

5 mois après…

Créé par le 18 mai 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

J’ai commencé à m’intéresser à la pédagogie Steiner à peu près en même temps que lorsque j’ai découvert la pédagogie Montessori, il y a 4 ans. Mais à l’époque, je n’;arrivais pas à me représenter la pédagogie Steiner, je ne connaissais plutôt que des faits : que c’était un enseignement global avec beaucoup d’activités artistiques, que l’enseignant suivait les élèves de nombreuses années, que l’on faisait du pain, que l’on cultivait la terre…

Puis j’ai découvert un peu plus le rapport à l’imaginaire de la pédagogie et je me suis dit que ce n’était pas tellement pour nous : j’avais l’imaginaire bloqué depuis l’enfance et, par conséquent, mes enfants aussi… De plus, les activités manuelles me rebutaient souvent…

Mais il y a un an, j’ai vraiment découvert tous les aspects de la pédagogie et cela m’a réellement interpelée. De plus, j’avais envie de libérer ma créativité. Le déclic est venu il y a 5 mois, lorsque je me suis fait offrir un kit de laine cardée pour Noël. A partir de là, j’ai commencé à prendre un réel plaisir à créer. De fil en aiguille, j’ai eu envie de partager ce plaisir avec les enfants.

Tout cela a fait bouger des choses dans nos vies, nous a permis de nous reconnecter avec les ryhtmes de la nature également, donné de l’énergie, etc. Cela m’a aussi donné le courage de prendre rendez-vous avec un dentosophe. D’autres choses ont alors encore changé : j’ai cassé mes lunettes et ai décidé que je pouvais très bien m’en passer alors que, quelque part, j’avais l’impression de me réfugier derrière, de m’en servir d’écran entre moi et le monde. Je me sens moins repliée sur moi, plus ouverte. J’ai changé mon alimentation, penser à la préparation des repas me semble moins compliqué, et j’arrive mieux aussi à m’organiser pour penser à faire germer les graines, etc. Je me sens plus capable de prendre soin de plantes (plutôt que de les oublier complètement). Je me sens plus légère aussi.

De leur côté, les enfants se sont ouverts également et ont développé leur imaginaire. Walid est maintenant capable d’écouter de longs contes aussi. Les jours où nous créons beaucoup, je les sens plus calmes, plus sereins… Peut-être parce que ça les aide à s’incarner, à être en phase avec leur corps physique ?

5 mois après... dans Pedagogie mini_100518045123835238

Force de vie

Créé par le 08 mai 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie, Recettes, alimentation

Hier soir, la conférence était vraiment passionnante. Car Michel Montaud ne s’est pas contenté de parler des dents et de la dentosophie (ce qui aurait été tout de même passionnant…), mais aussi de santé en général, d’anthroposophie et d’éducation. Ses propos ont fortement résonné en moi, tant sa pensée m’a semblé riche de vie intérieure. Cela a fait ressortir ma dernière lecture : Les sens de la rencontre, de Philippe Perennès, qui explique par exemple que le langage est lié au mouvement et que pour que le langage nous « parle » réellement, rien ne remplace la rencontre réelle avec autrui. Et que la pensée n’est pas incarnée sans la vie qui l’anime, etc.
Ce que j’ai retenu de la conférence n’est pas forcément ce qui a été dit : combien la vie est riche et profonde et combien l’être humain est digne de foi… Que dire d’autre ? Michel Montaud nous a expliqué que la santé est la faculté de se guérir en permanence, et que la maladie est en quelque sorte là pour dire : « tu n’arrives pas à te guérir, cherches en toi la cause de ce dysfonctionnement… » Il nous a aussi fait comprendre que rien n’est irréversible, que l’on peut toujours compenser… Que quelque chose qui n’advient pas dans la matière (et cela m’a fait penser aux dents de Walid et Mehdi) témoigne d’une compensation dans le suprasensible et donc d’un « défaut » d’incarnation…

Barres aux carottes épicées du livre Cuisine Vivante pour une Santé Optimale. J’ai divisé les proportions par deux, et pourtant j’en ai quand même eu beaucoup… J’ai changé quelques ingrédients, ce qui donne :

Mixer une tasse de carottes en dés, 1/2 tasse de noix trempées, 1/2 tasse de noix de cajou trempées, 1 tasse d’amandes trempées, quelques tranches de mangues séchées, 1/4 de tasse de raisins secs trempés, 6 dattes trempées, quelques clous de girofles moulus, 1/2 cuillère à café de cannelle moulue, 1/2 cuillère à café de gingembre moulu, 1/2 cuillère à café de cardamone moulue. Un peu d’eau.

dsc05648.jpg

Par contre, je crois qu’il faut mettre plus de dattes, car les barres ne « tiennent » pas et se mangent à la cuillère…

Notre stévia a poussé… Nous avons goûté quelques morceaux de feuilles : mhh, ce sucre naturel est délicieux ;)

dsc05651.jpg

Le festival Place au jeu s’était déplacé dans le grand parc de la ville…

dsc05652.jpg

Walid et Mehdi sont décidément attirés par les jeux d’adresse en bois !

dsc05654.jpg

dsc05656.jpg

dsc05660.jpg

Pique-nique, avec entre autre des roulés de courgette au pâté de champignons…

dsc05658.jpg

Sur le festival, il y avait un petit stand d’un libraire vendant des livres de fantaisy ou autour des fées, dragons, etc. J’ai acheté ce livre, qui a l’air très bien fait :

livrefes.bmp

Salade de lentilles germées aux radis, il n’y a rien à expliquer tellement c’est simple… Avec sauce à la purée noix de cajou et huile, ce n’est pas tout à fait cru, mais c’est délicieux…

dsc05661.jpg

- Récap des sites consacrés au cru ou où trouver des recettes crues :
http://veganbio.typepad.com (dont vente de livres de recettes ou produits)
http://blog.simplementcru.ch  (idem)
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com
http://vivezcru.unblog.fr
http://www.crusinesante.com/fr/recettes/recettes-vivantes/smoothies
http://quileutcru.canalblog.com
http://mangezvivant.blogspot.com
http://croquonslanature.canalblog.com
http://alchimie-du-cru.blogspot
http://www.cfaitmaison.com/cru/cru-plan.html
http://uniquementcru.unblog.fr/
http://vertmanature.blogspot.com/2010/01/sommaire-crusine.html
http://manger-cru.over-blog.fr/
http://toutcru.blogspot.com/
http://yayablog.over-blog.net/categorie-10033448.html
http://croquecru.wordpress.com/
http://mangezvivant.blogspot.com/
http://tripdecru.wordpress.com/tag/recettes-crues/
http://www.crudivorisme.com/
http://cru.blog.free.fr/
http://manger-cru.over-blog.fr/
http://abracadabraw.com/
http://crusinesante.com/
http://peau-de-peche.over-blog.com/
http://ccru.spruz.com/
http://100vegetal.blogspot.com/
http://absolutegreen.blogspot.com/
http://www.crudivas.com/
http://indiantigre-lavitaliteverte.blogspot.com
http://www.vitaliteaccrue.ca/
http://www.kousmine.fr/193/DOSSIERS/alim._vivante.html

- Frugivorisme
http://811-menus-conseils.blogspot.com/
http://michelnature.com/
http://fruiterrienne.over-blog.com/
http://frugivore.ning.com/
http://voyagesdefruiterrienne.blogspot.com/
http://vivrecru.wordpress.com/
http://www.fredericpatenaude.com/francais/fruits-gras.html
http://www.fructivore.org/
http://healthyfood-fr.blogspot.com

- Courant alimentation originelle :
http://mangercru100brut.com
http://mon-experience-crue.over-blog.com/
http://alimentation-crue-originelle.blogspot.com/
http://manger-cru.blogspot.com
http://www.instincto.net/
http://www.reocities.com/HotSprings/7627/index.html
Articles sur le sujet : http://manger-cru.over-blog.fr/ext/http://yanik.com/blog/yanik/2007/04/23/la-guerrre-du-cru-instinctotherapie#more-213
http://www.ouvertour.org/reportages/linstincto-nutrition
http://www.gcburger.com/home/home-1/qu-est-ce-que-l-instincto-/de-l-hypothese-a-l-experimentation/quelles-solutions-concretes/la-palette-alimentaire-originelle/instincto-et-menu

- Forums :
http://www.vertlavie.com/index.htm
http://crudivores.1fr1.net/
http://paleocru.webatu.com/forum/index.php
http://www.eco-bio.info/forum/upload/forum/78-alimentation-vivante/?s=ad0c52305d0315b7b2c00f438f922d7f
http://www.crudivorisme.com/forumlesgrandscrus/index.php

- Livres :
Livre L’alimentation vivante en téléchargement libre : http://www.eco-bio.info/alimentationvivante.pdf
Cuisine Vivante pour une Santé Optimale :
http://www.eco-bio.info/biovie.html
L’alimentation instinctive raisonnée http://www.guyaux.fr/air/index.htm

Ces derniers soirs, nous avons joué à ce jeu que nous aimons beaucoup : Le marchand de sable. Il faut retrouver ses étoiles dans le noir (elles sont phosphorescentes mais on ne voit alors plus de quelle couleur est le contour…)

dsc05664.jpg

 

Diverses réflexions

Créé par le 26 mar 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

Je suis en train de lire Les bases spirituelles de l’éducation, série de conférences données par Rudolf Steiner et je trouve ces textes extrèmement puissants.

lesbases.jpg

J’étais justement en train de me dire, cette semaine, combien le fait d’être davantage connectés aux saisons nous liait à la nature de manière à la vivre de l’intérieur, de la laisser vivre en nous et de nous laisser vivre avec elle, et à quel point cela nous insufflait de l’énergie et de l’inspiration créatrice.

Ces textes me confortent en ce sens. J’aime la façon dont Steiner dit que l’école ne doit pas apporter des connaissances, mais nous apprendre à apprendre de la vie. Sa distinction de l’intellect et de l’esprit me parle profondément. Je suis de plus en plus intimement persuadée, notamment en voyant évoluer mes enfants, de l’importance de ne pas chercher à développer l’intellect avant un certain âge, pour d’abord nourrir l’esprit, l’imagination et la créativité. Et à quel point cela est essentiel…

Je partage aussi l’opinion de Steiner comme quoi l’on ne peut pas réellement enseigner ni apporter quelque chose à l’enfant si on ne croit pas ce que l’on dit, si l’on n’est pas soi-même imprégné des images que l’on transmet à l’enfant. C’est pourquoi je dis souvent qu’il vaut mieux ne pas répondre aux questions de religion et de foi d’abord au travers des livres (en se réfugiant souvent derrière…), mais en premier lieu avec son coeur, avec sa foi et ses convictions, quelles quelles soient, même si nos convictions à ces sujets sont incertaines et emplies de doutes. D’ailleurs, dans ce dernier cas, il y a toujours des sources de foi pour l’être humain, quand bien même cette foi n’est pas orienté vers des choses « divines ». Dans tous les cas, c’est cette foi qui vit en nous qui va parler à l’enfant, dans un premier temps.

Je voulais partager cette petite citation qui m’a fait sourire et rêver : « Si seulement nous pouvons penser une fois qu’en réalité l’enfant, sans qu’on le voie, est intelligent et que nous sommes, nous, manifestement sots, que nous avons vis-à-vis de l’enfant une tâche : apprendre delui à d’abord devenir intelligents, notre enseignement fera alors grande impression sur cet enfant« .

Ainsi, selon Steiner, l’éducation doit d’abord chercher à mobiliser l’esprit (la spiritualité étant ici entendue comme ce qui touche à l’esprit et à l’âme, tout simplement) et non à développer d’abord l’intellect…

Voilà où j’en suis de ma lecture, lisant doucement par manque de temps, mais cela me permet aussi de lire davantage dans le ressenti, de prendre le temps de laisser résonner (et non raisonner) ces idées en moi.

Par ailleurs, j’ai pas ailleurs reçu ce livre que j’ai commencé à feuilleter et qui me semble très intéressant : Respiration et mouvements de bien-être pour les enfants et leurs parents (Le courrier du livre). Sa spécificité est que, non seulement, il balaie tout ce qui peut être proposé aux enfants de 0 à 12 ans, mais le tout en rapport avec les saisons. Le livre insiste sur l’importance à se connecter et à aprendre aux enfants à se connecter aux saisons et à la nature pour y puiser son énergie et se mettre en diapason avec le biorythme terrestre. L’ouvrage a vraiment l’air complet : il propose aussi du massage, des mandalas différents selon les âges, par exemple, et les activités à faire dans la nature ont l’air formidables… Il y a un CD que je n’ai pas encore écouté…

Diverses réflexions dans Pedagogie dsc04999no.th
 

Visite de l’école Steiner de Lyon

Créé par le 15 mar 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie, Sorties/vacances

Samedi, nous sommes allés à la journée portes ouvertes de l’école Steiner de Lyon. Nous y avions déjà été à l’occasion du marché de Noël (où Walid avait adoré faire sa bougie), mais nous y sommes retournés car le programme était vraiment alléchant ;)

Le matin, nous avons vu des élèves de classe de 8ème coudre des costumes.
Visite de l'école Steiner de Lyon dans Activites, jeux dsc04641vu.th
Et avons assisté à des cours de classe de 3ème : leçon de dessin de forme et leçon d’allemand. Le cours d’allemand était très dynamique, très vivant (comme devrait l’être tout apprentissage de langues vivantes !) avec de nombreuses chansons où les enfants dansaient à moitié aussi…

Après, il y avait une table ronde où l’on pouvait poser autant de questions que l’on voulait. On pouvait aussi visiter une exposition pédagogique et visiter les jardins d’enfants.
dsc04644eo.th dans Pedagogie

Après le déjeuner, Walid et Mehdi sont allés à la « garderie », au jardin d’enfants, pour que je puisse faire un atelier d’eurythmie. C’était très enrichissant. Nous avons fait de l’eurythmie géométrique et l’enseignante nous a présenté des exercices représentatifs des différentes classes. C’était loin d’être facile, mais il était néanmoins très amusant de se « tromper » ! Et l’on se rendait compte à quel point cela pouvait permettre de saisir intuitivement des « lois » géométriques…
dsc04655y.th dans Sorties/vacances
dsc04649g.th

En parallèle, il y avait un atelier de peinture, mais je n’ai pas pu me dédoubler, snif.
Et voilà, c’était déjà fini.
dsc04660d.th

J’ai aussi acheté de la cire à décorer, pour nous en servir entre autre pour préparer Pâques (et ça pourra servir de cire à modeler pour les enfants car en réalité c’est la même chose, si ce n’est que la cire à décorer est plus fine, donc plus facile à travailler pour les petits). Et ce livre fabuleux sur les fêtes :
l198xh172arton27308c6c.jpg
Il est formidable ! C’est le tome 2 qui présente les fêtes allant de Pâques à la Saint Martin, en passant par la fête d’anniversaire. Il donne plein d’idées pratiques, de chansons, de créations, etc. Le tome 1 présente l’autre période et la table des saisons.

Voici quelques notes que j’ai également prises sur des informations pratiques :
Tout d’abord, les enfants fréquentent aussi l’école le mercredi, ce qui évite une cassure dans le rythme de la semaine.
A partir de la première classe, les enfants commencent par faire une sortie, qui deviendra, au fil des années, un séjour (qui peut aussi bien être culturel qu’être du camping ou faire du canoe, par exemple).
Ils apprennent deux langues : l’anglais et l’allemand (dispensés uniquement dans cette langue par un enseignant dont c’est la langue maternelle).
Dès la neuvième classe, les jeunes élaborent des projets. A la douzième classe, il réalise un « chef d’oeuvre ».
Le matin, l’enfant commence la journée par des activités physiques éducatives : jeu de doigts qui interpellent dans la corporéité, flute, chant, etc.
A l’adolescence, il y a un « cours » d’éthique.
Si les enfants intègrent une école classique en cours de route, leur confiance en eux leur permet de ne pas être perturbés par les notes.
A contrario, pour intégrer Steiner en cours de route, plus l’enfant sera grand, plus il devra témoigner de sa motivation avant d’être accepté. Pour que ça fonctionne. Il y aura un temps d’essai.
Pour pouvoir poursuivre leur scolarité en lycée Steiner (ou pour d’autres enfants d’autres écoles, en collège), certains trouvent des « familles d’accueil ».
A Lyon, les effectifs des classes sont de 13 à 18 élèves.
Dans le cadre d’enfants « précoces » ou encore d’enfants moins matures, en général, ils ont toujours quelque chose à vivre dans la classe qui fait qu’ils ne s’ennuient pas. De plus, le groupe classe porte les enfants en difficulté dans un domaine, ils s’entraident (et l’enseignant s’adapte à chacun aussi).
On n’entre en première classe qu’à partir de 6 ans révolus (6 ans en août au plus tard, pour rentrer en septembre !).

Livres pour s’informer sur la pédagogie Steiner

Créé par le 09 mar 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

Sur demande d’une lectrice du blog, je mets donc ici des suggestions de lecture pour adultes :

Recentrer l’éducation sur l’enfant. La pédagogie Steiner : tour d’horizon et témoignage, Marlis Krichewsky, ouvrage en vente en téléchargement sur http://www.ecole-vivante.com/pedagogie-steiner.html Cet ouvrage présente la pédagogie Steiner et est également le témoignage d’une mère ayant instruit ses enfants en famille selon les enseignements issus de la pédagogie Steiner.

Un trésor pour la vie, ouvrage collectif, Éditions Anthrosana (2006).

Sept regards sur l’enfance, Docteur Joachim Berron, Éditions Triskel (réédition 2008).

Le rythme : source de force, Michaela Glockler, Éditions APMA (2007).

Ces trois ci-dessus sont courts et faciles à lire, tout en étant très enrichissants aussi.

De plus, en mai sort un numéro de Grandir Autrement dont le dossier est consacré à la pédagogie Steiner et aussi le hors-série annuel du magazine, consacré cette année à Jouer en famille qui aborde largement la vision du jeu selon Steiner. http://www.grandirautrement.com

Éduquer vers la liberté, Frans Carlgren et A. Klingborg, Éditions Les Trois Arches (Chatou, 1992). Un ouvrage complet sur la pédagogie, telle qu’elle est appliquée dans les écoles Steiner, tout au long de la scolarité d’un enfant.

Des livres pour créer des choses d’inspiration Steiner :
L’enfant et la ronde des saisons, Stéphanie Cooper, Christine Fynes-Clinton, Maryse Rowling
Éditions Novalis (2003).
Jeux d’éveil pour votre bébé, le savoir-faire Steiner-Waldorf pour les enfants de 3 mois à 2 ans, Christopher Clauder et Janni Nicol, Éditions Le Courrier du Livre (2009).
Jeux d’éveil pour votre enfant, le savoir-faire Steiner-Waldorf pour les enfants de 2 à 4 ans, Christopher Clauder et Janni Nicol, Éditions Le Courrier du Livre (2009).

Des livres que j’aimerais lire :
L’énigme des tempéraments, Steiner/Laloux/Berthold, Éditions Triades.
Les sens de la rencontre, Philippe Perennès, édité par la Fédération Steiner.
Pédagogies nouvelles et compétences psychosociales, Rebecca Shankland, Éditions L’Harmattan (2009), qui doit être un peu plus général.

En fait, il y a énormément de livres sur le sujet, mais certains demandent une concentration soutenue (par exemple, j’ai commencé un livre sur l’eurythmie…)

Pourquoi j’ai choisi Steiner…

Créé par le 08 mar 2010 | Dans : Non classé, Pedagogie

Il y a quelques années, j’avais découvert la pédagogie Montessori. Je m’étais intéressée à Steiner, mais n’avais pas réellement trouvé d’informations pratiques, je savais donc juste ce qu’était la pédagogie Steiner dans les très grandes lignes.
Montessori nous a apporté l’idée d’ordre et d’harmonie, de respect des périodes sensibles, des idées d’activités pratiques (participer à la vraie vie, imiter…) et d’activités sensorielles. La conception des « dessins » de couleurs m’avait également plu, dans le sens où on laisse l’enfant expérimenter librement les couleurs. J’ai aussi aimé le grand respect accordé à l’enfant et l’impression de zen qui se dégageait des éducatrices Montessori rencontrées.
Donc tout cela nous a apporté beaucoup et j’ai gardé certaines choses présentes dans notre quotidien, comme le fait d’avoir des plateaux pour mettre ses activités, par exemple.
Mais il y a certaines choses qui me convenaient moins, comme l’impression d’une course à l’autonomie ; le fait que dans les classes Montessori, l’enfant fait ses activités seuls ; le peu de place accordé au jeu et à l’imaginaire ; et, enfin, l’apprentissage précoce de la lecture/écriture.
Bien sûr, on n’est pas obligé d’adhérer en tout dans une pédagogie !
Néanmoins, au-delà des activités sensorielles, Walid a assez vite délaissé les activités Montessori présentes à la maison. Il est vrai que je ne suis pas formée et ne lui présentait pas les activités aussi joliment que des éducatrices peuvent le faire ! Néanmoins, je pense que c’était aussi le fait que les activités en question avaient pour fin un certain apprentissage (les nombres, par exemple). Car, comme je l’ai déjà dit, il fréquente un atelier Montessori le mercredi, qui propose des activités créatives aussi, et les activités qui l’intéresse là-bas, ce sont les perles, moudre du café, râper du fromage, etc. Ainsi que les activités créatives.

Bref, le temps passant, j’ai vu que Walid préférait jouer dehors, faire du vélo, se dépenser… Puis il a commencé à s’ouvrir à l’imaginaire (à partir de 4 ans), à aimer écouter des histoires (ce qui n’était pas du tout le cas avant) et à peindre et faire des activités manuelles (ce qui est assez récent).
C’est justement à partir de ses 4 ans que j’ai fait davantage connaissance avec la pédagogie Steiner. Le fait de ne pas chercher à développer l’intellect trop tôt (notamment avant de développer la vie des sentiments) m’a beaucoup parlé. La place du jeu libre et de l’imaginaire également. L’importance accordée aux rythmes. La vision du monde et notamment de l’enfant… J’ai ainsi enchaîné plusieurs lectures sur le sujet, qui m’ont beaucoup enrichi.
De plus, pendant ma troisième grossesse, je m’étais intéressée à la question de l’ancrage au monde. Ayant élevé mon troisième enfant sans couches, le sujet est devenu encore plus présent dans mon esprit.

Ensuite, j’ai commencé à créer des activités Steiner pour moi-même, notamment au travers de la laine cardée. Moi qui me considérais peu habile des mes doigts (à part pour tricoter), j’ai eu l’impression de libérer ma créativité. Je crois que c’est finalement ça qui m’a donné le déclic de mettre en place, le plus possible, la pédagogie Steiner à la maison. De plus, j’ai aussi visité une école, rencontré des éducateurs… Je crois que, quelque part, cette conception de la vie et de l’homme m’a permis de me trouver et, de ce fait, j’ai eu envie de le partager avec mes enfants.
Ainsi, il est vrai, comme je l’ai lu, que « le plus beau cadeau qu’on puisse faire à un enfant, c’est de trouver notre passion d’adulte. » (http://laroseliere.csp.qc.ca/corporation/pedagogie/conference-jeu-et-jouets-sylvie-hetu.htm)

Depuis, je trouve que les enfants sont plus sereins, plus confiants et plus « nourris ».
Même Olivier, mon aîné, si peu attiré par les activités manuelles depuis tout petit, qui a eu des difficultés graphiques jusqu’il y a un an et demi (alors que justement, il s’est mis à écrire très tôt…), est en demande, ce que je n’aurais jamais espéré !

Le rythme de notre semaine

Créé par le 04 mar 2010 | Dans : Activites, jeux, Non classé, Pedagogie

Le lundi, nous ne faison rien de spécial, du moins de très différent des autres jours.

Le mardi après-midi, Walid va à l’éveil corporel.

Les mercredi, dès midi, il va à son atelier Enfantine, qui est un atelier Montessori où ils font aussi des activités manuelles et artisitiques et, bientôt, du jardinage.

Le jeudi matin, nous allons tous au temps de jeu parent/enfant à côté de chez nous.

Le vendredi, c’est sortie avec papa.

Le samedi, c’est souvent les courses…

Le dimanche matin, c’est souvent sortie en famille.

Sinon, chaque jour, c’est un peu de lecture, d’activités manuelles, de jeux, de temps dehors (s’il ne pleut pas…). Plus les choses qui peuvent s’ajouter comme des rencontres mensuelles, etc. 

 

A part ça, cet après-midi, nous avons lu Les mammouths, les ogres, les extra-terrestres et ma petite soeur que j’ai trouvé vraiment sympa.

lesmammouths.jpg

ça parle de l’imaginaire, de ce qui existe dans « la tête », de ce qui a existé, de ce qui pourrait exister et de ce qui existera sûrement (comme une petite soeur…).

J’aime bien les dessins très fantaisistes et le ton est humoristique.

12345

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres