C’est bientôt la Chandeleur et, comme nous partons bientôt (finalement samedi, ouf, ça me laisse un peu plus de temps pour les choses à régler !) pour quelques jours, nous avons préparé les bougies ce matin.

Un texte que j’ai traduit, qui avait été mis sur le forum IEF Steiner…

La Chandeleur et le jour de la marmotte

Le 2 février est l’un des grands jours centraux qui composent la roue de l’année. Il tombe à mi-chemin entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps et, dans de nombreuses traditions, est considéré comme le début du printemps.

L’éveil du sol
En Europe occidentale, c’est le temps de préparer les champs pour les premiers semis. Même à Seattle, vous pouvez commencer à tourner et à enrichir le sol en prévision des premières semailles, en Mars. C’est un moment important dans une communauté qui dépend de la terre pour sa subsistance. Les champs ont été purifiés et des présents ont été faits à la déesse.

Voici une chanson médiévale anglo-saxonne, enregistrée par Berger, qui était dite par l’agriculteur alors qu’il creusait le premier sillon.

Au sein de la Grande Terre
Mère des hommes.
Dans le giron de Dieu,
déployez-vous, croissez.
Soyez remplis de fourrage
Pour subvenir à nos besoins.

L’agriculteur prenez ensuite une miche de pain, pétrie avec de l’eau bénite et du lait et la plaçait dans le premier sillon, en disant :

Terre généreuse,
Faites sortir du fourrage pour les hommes !
Que les fleurs colorées,
fassent de nous des heureux.
Et, ô Dieu, qui a créé la terre,
Accorde-nous les bienfaits de la croissance,
Que le maïs, le blé,
puissent subvenir à nos besoins.

Les promesses du retour de la lumière et du renouveau de la vie qui sont nées au solstice d’hiver sont en train de devenir manifestes. C’est l’aube de l’année. C’est le moment où une femme qui est enceinte commence à montrer ses rondeurs. Il est temps de glisser hors de l’hibernation de l’hiver, avec précaution, comme la marmotte qui est censée émerger précisément en ce jour pour voir si elle voit son ombre. C’est le moment de la germination. Il s’agit d’un temps traditionnel pour un nouveau départ.

Le point central de la fête de la Chandeleur devrait être la création de bougies ! Vous pouvez choisir une méthode simple : utiliser des feuilles de cire d’abeille et les rouler autour de la mèche, ou faire fondre la cire dans un pot, au bain-marie, puis tremper la mèche dans la cire fondue, attachée à un bâton pour les jeunes enfants. Avoir une casserole d’eau froide à portée de main pour tremper le cône entre les trempettes dans la cire chaude.

Instructions pour préparer des bougies
Nouer une mèche d’environ 10 pouces de long sur un petit bâton robuste.
Plongez-la dans la cire à plusieurs reprises et, lorsqu’elle a refroidi un peu, tirez la mèche entre les doigts pour la redresser.
Pour obtenir des bougies de 6-8 cm de long, faites fondre la cire dans l’eau à côté du pot : quand vous plongez, la mèche passe par la cire et fait une plus longue bougie.
Continuez jusqu’à ce que la bougie soit de la taille désirée, de la largeur d’un doigt ou un peu plus.
Entre les trempettes dans la cire chaudes, plongez la bougie dans un bain d’eau froide pour éviter les brûlures.
Vous pouvez faire deux mèches sur un bâton et faire ainsi une « paire » de bougies reliées par la mèche. C’est un joli cadeau.

Vous pouvez également mettre en place une mèche double et, quand les bougies sont larges d’environ un tiers ou la moitié et sont encore chaudes, vous pouvez les tourner l’une autour de l’autre, ce qui donne une bougie de jolie forme, et continuer encore à la plonger dans la cire un peu. On obtiendra une bougie avec deux mèches !

Pour les jeunes enfants, placez une protection sur le plancher, faites fondre la cire au bain-marie, puis placez le récipient sur une table basse recouverte de papier, et un récipient d’eau froide juste à côté, et demandez aux enfants de plonger dans la cire chaud, dans l’eau froide, et de marcher autour et autour en cercle jusqu’à ce que la bougie soit faite.

Le repas

La Chandeleur est un jour parfait pour se réunir autour de la bonne nourriture. Les aliments des champs et de la récolte sont un bon choix, car ils mettent l’accent sur les nouvelles cultures sur le point d’être plantées. Du pain frais maison est encore mieux, et le pain doit être pétri par tous les membres de la famille, si possible, avant de lever et cuire au four.
Avec du bon pain, peut venir de la soupe aux légumes et du flan avec une pincée de muscade sur le dessus.

Bien sûr, nous mangeons à la chandelle en cette nuit et d’évitons d’allumer les lumières artificielles pendant toute la soirée. Une lecture à haute voix à la lueur des chandelles rend la soirée spéciale et aller au lit avec une bougie est mémorable. Sans parler de prendre le bain du soir à la chandelle !

Voici de bonnes recettes :

Pain frais de la Terre
4 tasses de farine de blé complet
1/2 sachet de levure de boulanger
1 cuillère à café de sel
3 cuillères à café de miel
1 tasse d’eau chaude
1 œuf

Délayer la levure avec l’eau tiède et le miel, puis laisser reposer un peu. Y incorporer un œuf. Ajouter la farine peu à peu, ainsi que le sel. Pétrir la pâte, qui doit être ferme et lisse.
Façonner en un ou plusieurs pains et laisser lever sous un torchon, dans un endroit chaud, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.
Enfourner à 200 °C, jusqu’à ce que le ou les pains soient dorés.

Poëlée de copieux légumes d’hiver
1 gros oignon, haché finement
3 gousses d’ail, hachées
1/3 de tasse de beurre
Des légumes

Faire sauter les légumes avec le beurre jusqu’à ce qu’ils ramollissent et commencent à brunir.
Ajouter 2 cubes de bouillon de poulet ou de bouillon de légumes. Bien mélanger, puis ajouter :
4 tasses de légumes frais, y compris les patates douces, poireaux, haricots verts, les cubes de courge fraîche, choux, carottes, brocoli, ou d’autres légumes-racines.
1-2 boîtes de haricots, cuits, noirs, pinto, ou des haricots pour le chili.
2 cuillères à soupe de persil frais haché
1 petit pot de pesto
Du Tabasco si vous l’aimez ou un peu de piment en poudre
Laissez mijoter jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Puis ajoutez 1 sac de pois congelés, si vous le souhaitez, Saupoudrez de fromage râpé ou de cuillères à soupe de crème fraîche, ou encore de carrés de pain grillé. Miam !

Flans
1 litre de lait, de la crème si vous en avez
4 œufs, battus
½ tasse de sucre brun ou de sucre complet ou de miel
Noix de muscade

Battre les oeufs, puis les battre avec le lait-crème. Incorporer le sucre jusqu’à consistance homogène. Verser dans 4 ramequins en verre. Saupoudrer de noix de muscade. Dans un plat plus grand, versez de l’eau chaude, placer le plat au four, puis placez les ramequins en verre dans l’eau chaude, et cuire au four à 180 degrés jusqu’à ce que la crème soit figée.
Délicieux chaud ou froid.

Les voeux

Bénédiction des abeilles

Seigneur Dieu, Tout-Puissant,
toi qui as créé le ciel et la terre,
et tous les animaux qui vivent dans l’air
et sur la terre, pour l’usage de l’homme ;
Toi qui as ordonné que
les ministres de ta sainte Eglise
devraient allumer des bougies faites de cire d’abeille,
envoie ta bénédiction sur ces abeilles,
pour qu’elles puissent se multiplier
et être productives
et être préservées de tout danger,
de sorte que le produit de leur travail
peut être utilisé pour ton honneur.

Tiré du Coran

Et ton Seigneur inspira l’abeille à construire des maisons dans les montagnes et les arbres,
et dans (les ruches) qu’ils construisent pour vous.
Et de manger de tous les fruits, suivant la conception de votre Seigneur, précisément.
De leur ventre est issue une boisson de différentes couleurs, laquelle est source de santé pour les gens.
Cela devrait être une preuve (suffisante) pour les gens qui réfléchissent.

Louée soit cette chandelle

Louée soit cette chandelle dans ma main
Louées les flammes où je me tiens
Loués les visages qui sont ici
Loué le monde en cette nuit !

M. Johnson, 2006

Douce Abeille

Abeille, douce abeille
tu fais du miel tellement doux
Le parfum de cire dans ma main,
est remplie de la bonté de la terre.

M. Johnson, 2003

Rêves pour les champs

Au cœur d’une froide, sombre et longue nuit,
la vive morsure de l’hiver sévit.
Mais sous la croûte de neige et de terre,
congelée encore sous une couche de poussière,
la vie grouille, frémit, en plein essor,
les racines s’abreuvent et se restaurent.
Sur les branches, les bourgeons enflent
Dans les ruches, les abeilles ronflent.
Toute la nature semble annoncer, en chantant :
Bientôt nous allons tous accueillir le printemps !

M. Johnson, 2006

Je n’ai pas tout traduit…

La joie du Jour de la marmotte
(par Barbara Walker)

Il y a des ombres que vous faites dans le soleil,
Il y a des ombres que vous faites avec la lampe,
Il y a des ombres qui se cachent dans la forêt
Si vous racontez des histoires effrayantes au camp.
Il y a des ombres que vous faites avec vos doigts,
Des ombres que vous faites juste pour jouer,
Mais l’ombre qui est célèbre est celle de la Marmotte,
Quand elle dit si l’hiver est sur le point de finir.

Sortons très tôt ce matin
Et regardons son ombre, mon fils;
Cela n’est peut être pas très scientifique,
Mais tu dois admettre que c’est amusant !

L’ombre de la marmotte

Une marmotte vit profondément dans le sol.
Elle dort tout l’hiver.
Et chaque année, à cette époque,
Elle se réveille et se demande,
« Est-il temps de sortir du lit
Ou de me blottir sous les couvertures ? « 
Alors, elle passe la tête vers le haut, hors de la terre.
Va-t-elle voir son ombre ?

Voici une petite marmotte

Voici une petite marmotte
poilue et brune
Elle s’en vient
regarder tout autour d’elle
Si elle voit son ombre
Elle redescend
pour six semaines de plus
loin des neiges de l’hiver.

A lire aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_de_la_marmotte

La Chandeleur correspond aussi à la fête d’Imbolc et de Brigitte, j’ai fait un article sur ce sujet dans le Grandir Autrement de Janvier, pour lequel j’avais traduit quelques uns des versets ci-dessus, ainsi que ce conte :

Voici un conte traduit de l’anglais, de The Noble Candle, de Kristie Burns. Il peut servir à un travail de peinture à l’aquarelle (peindre un grand cercle rouge, peindre toute la surface en jaune, repeindre à nouveau le grand cercle rouge, puis peindre tout l’extérieur du cercle en bleu).

Il était une fois la lueur rougeâtre d’une chandelle qui voulait célébrer la Chandeleur de toute sa splendeur. Elle brillerait toute la nuit, même si quelqu’un voulait lui souffler dessus, elle répandrait son grand cercle de lumière tout autour d’elle durant la nuit entière. Elle était si fière de sa lueur rouge qu’elle se demanda : pourquoi est-ce que je ne brillerais que la nuit ? Je pourrais également briller toute la journée ! 
Alors, elle ne s’éteint pas quand le matin s’annonça et brilla tout au long de la matinée et de l’après-midi. Quand le soleil descendit à hauteur de la fenêtre, il la vit et s’exclama : « Quoi, cette chandelle voudrait rivaliser avec moi ? Ah, mais c’est moi le plus brillant de la terre ! » Alors le soleil se glissa dans la chambre pour éteindre la bougie. Il essaya et essaya encore, mais la lueur de la chandelle ne fit que faiblir et tourner à l’orange. Le soleil dut se résoudre à abandonner, car il était l’heure pour lui de se coucher. La bougie se concentra très très fort, rassembla toutes ses forces et retrouva à nouveau sa vive coloration rouge. Quand la lune bleue la vit par la fenêtre, elle se dit : « Qu’est-ce que cette lueur, là-dedans ? Je suis la seule à pouvoir briller, cette nuit ! » La lune bleue se faufila dans la chambre et essaya elle aussi de souffler sur la bougie. Mais elle était moins forte que le soleil et, elle avait beau s’approcher, elle n’arrivait pas à l’atteindre. Elle essaya encore et encore, mais finalement, elle dut partir à son tour.
Au beau matin, lorsque les enfants entrèrent dans la chambre, ils trouvèrent la chandelle toute resplendissante, entourée de murs verts – les couleurs de Noël et de la Chandeleur. Et la petite bougie sourit car elle savait qu’un cœur vif et chaleureux est plus fort que tout !

Autre conte : http://www.fleurdepaix.com/fetes_festivals.htm

A lire aussi : http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/01/23/imbolc-1er-fevrier/
http://ancienthearth2.blogspot.com/2011/02/happy-st-brigids-and-happy-candlemas.html
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/02/01/une-histoire-pour-imbolc-par-starhawk/
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/02/02/celebration-dimbolc/

Autre citation :
« Brigit, avec sa baguette blanche, souffle la vie dans la bouche du mort Hiver pour lui faire ouvrir les yeux aux larmes et aux sourires, aux soupirs et aux rires du printemps.« 
Alexander Carmichael, Carmica Gadelica.

Pour faire des crêpes crues :
http://www.crusinesante.com/fr/recettes/recettes-vivantes/dejeuners/crepes-crues-chocolatees-davoine-et-de-lin-a-la-banane

http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2010/02/des-crêpes-crues-.html?cid=6a00e55220468f88330120a8bda8cf970b

http://alternativesante.superforum.fr/t836-crepe-de-smoothie

http://deshydrateur.org/crepes-de-fruits-deshydrates/

http://graindeciel.over-blog.com/article-galettes-croustillantes-au-sarrasin-48785757.html

Je ne sais pas trop comment on peut décorer la table des saisons pour l’occasion, peut-être faire un jardin de lumière ?

dsc01058.jpg
dsc01060.jpg
On a fait des bougies enroulées sur elles-mêmes, des paires de bougies, des bougies simples, des bougies colorées en orange…
dsc01063.jpg
Mehdi se prépare déjà à souffler !
Et nous avons aussi essayé des bougies entièrement en cire à modeler…
dsc01065.jpg
dsc01068.jpg

Mehdi est content de sa « belle chambre »…
dsc01037.jpg

Nous avons dessiné un ours.
dsc01038.jpg
dsc01039.jpg

Yoga du matin
dsc01052.jpg
dsc01057.jpg

Toujours les joies du cru !
dsc01044.jpg
dsc01048.jpg

J’ai oublié de dire qu’à présent que mon corps s’est deshabitué des aliments cuits et transformés depuis plus longtemps que d’habitude, je redécouvre parfois le goût des choses…
Pour les smoothies verts, par exemple, j’apprécie à présent les smoothies avec du persil, du céleri et trouve même ça délicieux !