Les lutins sont très attirés par le cru en ce moment !
Ils mangent beaucoup de fruits, quelques fruits secs ou séchés, Mehdi affectionne les smoothies de bananes ou jus de clémentines, et sont davantage portés vers les crudités diverses.

L’autre jour, Olivier, qui est si rarement porté à cuisiner, a même préparé toute une salade pour lui et ses frères.
dsc01011.jpg
Avec un peu de bananes, pour goûter le mélange. Miam !
dsc01014.jpg

Hier, comme j’avais envie de gras, j’ai fait une tarte aux kiwis. Comme j’avais vu une recette sur le blog de Catherine qui avait l’air appétissante, je m’en suis inspirée de mémoire.
J’ai mixé 200g de noix de cajou, 50 g de noix, 6 dattes et une grosse cuillère à soupe de purée de sésame. J’ai étalé une pâte, j’ai mixé une banane pour faire une sauce et j’ai rajouté des tranches de kiwis. J’ai trouvé ça très bon, chum aussi, mais, par contre, les enfants ne sont pas du tout attirés par les gâteaux, crus ou cuits, en ce moment.

Puis j’ai concocté ce petit buffet cru à base de carottes râpées, raisins secs, fenouil râpé, oignons, pommes, chou-fleur, mâche, graines de tournesol…
dsc01028.jpg
J’ai particulièrement aimé le mélange carottes et fenouil et Mehdi, lui, s’est découvert une passion pour les carottes aux graines de tournesol.
Quant aux autres lutins, ils ont tellement aimé que j’ai dû vite râper à nouveau des carottes, couper un oignon, refaire de la sauce, etc. !
dsc01031.jpg

Et le « dessert » pour eux : des galettes que leur papa avait concocté !
dsc01035.jpg

Cela a néanmoins été presque un repas tout cru pour eux et leur père.

Hier, j’ai senti que j’étais en période de menstruations car j’ai justement soudain eu cette envie de manger gras ! Et une faim de loup. Comme le premier jour de mes règles, habituellement… En fait, le processus était donc déjà enclenché, mais sans pertes les premiers temps et très très très peu depuis… Cela dit, je m’en doutais car non seulement j’avais des sensations qui accompagnent d’habitude le saignement, mais en plus nous sommes en période de pleine lune, donc la période « dedans » depuis cet été où, avec le cru, mon cycle s’est réaligné avec la lune.
C’est quelque chose qui m’avait d’ailleurs émerveillée en lisant La fille de Jacob : découvrir que nous sommes a priori programmées pour avoir nos menstruations en même temps (si nous les avons). Que le cycle des femmes peut donc être synchronisé… Et j’avais noté que, dans le roman, il était dit que les femmes les avait moins longtemps que les femmes d’aujourd’hui…
Je pense donc que les menstruations ne sont pas nécessaires, si le corps n’a pas besoin de se libérer de toxines. Le cycle s’accomplit tout de même, et les sensations sont là pour nous rassurer en la matière, mais l’utérus ne saigne pas, tout simplement. J’ai lu que beaucoup de végétaliennes et crudivores, notamment ayant une alimentation peu grasse, pouvaient ne plus avoir de menstruations. Je pense que de toute façon, quand les humains étaient nomades et précaires, les femmes ne pouvaient pas se permettre de perdre tout ce sang que les femmes d’aujourd’hui ont tendance à perdre et qu’un corps féminin n’est donc pas nécessairement programmé pour saigner au moment de l’évacuation de l’endomètre. J’ai d’ailleurs lu que celui-ci était réabsorbé par le corps par diverses espèces animales : est-ce qui se passe avec les femmes qui ne saignent pas ?
Voici quelques articles intéressants sur le sujet : http://againstscience.com/2008/12/31/menstruation-an-amendable-illness-as-the-religions-said/ (pour une – mauvaise – traduction en français : http://translate.google.fr/translate?js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fagainstscience.com%2F2008%2F12%2F31%2Fmenstruation-an-amendable-illness-as-the-religions-said%2F)

http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2010/02/cycle-menstruel-et-alimentation-vivante.html
Quoi qu’il en soit, il semble donc que mon corps se dirige par là. La première pensée qui m’est venue à l’esprit est que cela me donnerait l’opportunité de partir à l’aventure de par le monde avec uniquement mes vêtements, si l’envie m’en prenait !
Pour autant, je ne considérais plus le sang comme un ennemi depuis des années et j’avais même appris peu à peu à savoir l’apprivoiser et retenir le flux, au besoin.
Mon corps, lui, j’ai l’impression, s’est senti légèrement stressé de cette nouveauté et j’ai d’ailleurs dû lutter avec une forte attirance pour le gluten ;) Beaucoup de repos et me voici beaucoup moins affamée…

A part cela, nos vacances approchent puisque nous partons dans quelques jours et cela se ressent sur mon envie de créer ou d’entreprendre des activités avec les lutins. D’ailleurs, ceux-ci en demandent très peu, en ce moment. Il n’y a guère qu’Olivier qui a répondu présent et a apprécié notamment monter un marche-pied (y mettre les vis). Alors, comme chaque dimanche en ce mois de janvier, je range un peu… parfois aidée ou seule !