A présent que nous nous levons plus tôt, j’ai le temps de faire quelques étirements matinaux et les lutins aiment bien m’imiter.
dsc00976.jpg
dsc00980.jpg

Walid trace les lettres de son nom partout : dehors, avec des pièces, etc.
dsc00973.jpg

Aujourd’hui, nous avons profité du beau temps en passant presque toute la journée en sorties.
Quelle bouffée d’air !

J’ai envie de témoigner pourquoi je sens que l’alimentation 80/10/10 est bonne pour moi, notamment en réponse à certaines idées sur le cru qui m’ont parfois déstabilisée.

- « Les fruits refroidissent ». L’on dit des fruits qu’ils sont des aliments froids qui refroidissent le corps, le rafraîchissent. Il est vrai que je les trouve très désaltérants en été mais, par temps froid, je ne trouve pas que cela me refroidisse, personnellement. J’ai entendu des crudivores dirent que les fruits n’étaient pas pour les personnes frileuses, notamment. J’étais pourtant très frileuse il y a encore un an… Je ne dis pas que je ne suis plus frileuse, mais je supporte nettement mieux le froid, à part si je suis fatiguée. Je trouve justement qu’à condition de manger suffisamment de calories de fruits, ceux-ci apportent de quoi permettre la combustion nécessaire à la digestion, ce qui permet aussi de réchauffer l’organisme.

- « Les fruits sont sucrés et le sucre est mauvais ». Je ne répondrais pas en détail à cet argument car d’autres l’ont fait mieux que moi, mais je voulais dire que je fais une énorme différence entre le sucre naturel et le sucre concentré (fruits séchés, sirops végétaux, miel, sucres rafinés, etc.). Devrait-on arrêter de manger des légumes sous prétexte qu’ils sont naturellement salés, voire sucrés ? Et, pour les tout-petits, devrait-on remplacer le lait maternel, naturellement très sucré, par du lait (maternel ou autre) dont on aurait ôté le sucre ? Bien sûr, les enfants ont sans doute des besoins en sucre différents des nôtres, mais il n’en reste pas moins que je pense que le sucre n’est pas à diaboliser en soi. De plus, j’avoue que je suis perplexe en entendant des crudivores critiquer les fruits, tout en vantant les mérites des cures de smoothies verts ! Si des fruits mélangés à des feuilles vertes sont si bons pour l’organisme qu’ils le remettent pour ainsi dire à neuf quand on ne consomme presque que ça, pourquoi en limiter sa consommation, si on se sent bien avec ça ? Evidemment, je pense qu’il est important d’équilibrer l’apport acide et basique et donc consommer des feuilles vertes et des légumes, les fruits comme les légumes me semblant importants dans une alimentation équilibrée !
Enfin, je dois dire que le fait d’entendre ce genre d’arguments de la part de personnes ayant une alimentation instincto me semble quelque peu paradoxale, c’est comme s’il fallait fuir les aliments qui nous feraient le plus envie alors qu’il me semble qu’être instincto, c’est justement être à l’écoute de ses instincts alimentaires (et de ce qui se passe en nous après avoir mangé ?). Je pense sincèrement que la nature nous a fait être attirés par les aliments sucrés pour une question de survie : d’une part, parce que le bébé doit aimer le lait de sa mère, mais aussi parce qu’à l’état sauvage, il y a sans doute plus d’arbres fruitiers que de légumes sauvages, surtout dans les forêts équatoriales d’où nous sommes issus, par exemple.

Ainsi, pour ma part, j’ai envie de poursuivre dans cette voie, tout en étant à l’écoute de mes envies et des sensations éprouvées. Et je trouve que les aliments gras – sauf en toutes petites quantités – comme les fruits secs, les huiles végétales, etc., brouillent mes sensations, me donnent la tentation de revenir vers des aliments cuits encore plus gras, m’affaiblissent. Quant au graines germées, je n’en consomme que très ponctuellement car, en définitive, elles ne m’attirent que rarement et je sens qu’elles ne me conviennent pas réellement.
Pour autant, je ne me jette pas sur les bananes, j’en mange en moyenne 4 par jour dans mon smoothie du soir (bananes, caroube et quelques noisettes), parfois une de plus, mais rarement davantage. Par goût, je suppose. J’apprécie beaucoup les fruits juteux, comme les kiwis, en ce moment (et certains sont locaux…). Une des frustrations est que j’ai beaucoup de difficulté à trouver de (bonnes) mangues en ce moment, alors ces jours-ci je compose entre les pommes que j’utilise dans mes jus verts, les kiwis, les agrumes (mais qui sont bien acidifiants), quelques kakis ou ananas parfois et les bananes.
dsc00981.jpg

Ces derniers jours, je me sens attirée par les aliments oranges alors j’ai improvisé cette recette de potimarron râpé en ajoutant des graines de sésame, des raisins secs et quelques gouttes de citron.
dsc00983.jpg