Une dernière création de 2010…
dsc00746.jpg

Un bon petit plat pour amener réveillonner…
dsc00752.jpg

Réveillonner dans un gîte, avec des amis, des enfants qui s’amusent, autour d’un feu de cheminée…
dsc00762.jpg

Des enfants qui s’émerveillent de trouver des « glaces » en libre service dans la nature !
dsc00765.jpg

dsc00767.jpg
dsc00777.jpg

Bonne année !

L’épiphanie avec ces poèmes et contes autour des rois mages :

Balthazar, Melchior et Gaspar, les Rois Mages,
Chargés de nefs d’argent, de vermeil et d’émaux
Et suivis d’un très long cortège de chameaux,
S’avancent, tels qu’ils sont dans les vieilles images.
De l’Orient lointain, ils portent leurs hommages
Aux pieds du fils de Dieu né pour guérir les maux
Que souffrent ici-bas l’homme et les animaux ;
Un page noir soutient leurs robes à ramages.
Sur le seuil de l’étable où veille Saint Joseph,
Ils ôtent humblement la couronne du chef
Pour saluer l’Enfant qui rit et les admire.
C’est ainsi qu’autrefois, sous Augustus César,
Sont venus, présentant l’or, l’encens et la myrrhe,
Les Rois Mages Gaspar, Melchior et Balthazar.

Conte traduit de l’anglais : Légende des rois mages

Melchior, le roi de l’Inde, Balthazar, le roi de la Chaldée et de Gaspard, le roi de Perse, se réjouirent en apprenant des astronomes la présence de l’étoile sacrée de Noël. Ils vivaient bien loin les uns des autres, pourtant, ils virent l’étoile en même temps. Comme ils savaient que l’étoile était là pour les informer de la venue au monde d’un Roi et Seigneur des Juifs, ils décidèrent d’aller à sa rencontre pour l’adorer. Chacun se mit alors en chemin avec de riches cadeaux pour le bébé et une caravane de mules, chameaux et chevaux, accompagné par plusieurs serviteurs.

L’étoile les a tous les trois guidé pendant tout le chemin. Elle s’arrêtait même là où ils s’arrêtaient et recommençait à se déplacer quand ils poursuivaient leur voyage. La paix régnait dans le monde entier au moment de la naissance du Christ, si bien que les portes des villes et villages étaient ouvertes aux visiteurs. L’apparence royale des trois mages inspirait le respect, la crainte et l’admiration des gens qu’ils croisaient en chemin. L’étoile leur montra le chemin le plus facile pour rejoindre Bethléem et ils traversèrent les collines, les eaux, les vallées, les plaines et les forêts sans grande difficulté. Sauf à Jérusalem, où des nuages dissimulèrent l’étoile : les rois se rencontrèrent alors et se saluèrent les uns les autres avec beaucoup de respect et de joie en apprenant leur but commun. I

Ils décidèrent donc de poursuivre leur route ensemble.
Comme ils avaient perdu l’étoile, ils s’enquirent à Jérusalem sur le lieu où pouvait se trouver le Christ. Hérode eut peur en apprenant que trois personnages royaux se trouvaient dans son royaume et recherchaient le roi des Juifs nouveau-né. Il les invita à son palais et les guida vers Bethléem, en leur demandant de l’avertir quand ils auraient trouvé l’enfant. Les Rois Mages repartirent. Une fois qu’ils furent hors de Jérusalem, l’étoile apparut de nouveau et ils la suivirent jusqu’à Bethléem. Sa luminosité augmentait à mesure qu’ils approchaient de l’Enfant-Jésus et, à la sixième heure du jour, ils arrivèrent à Bethléem. Quelle ne fut pas leur surprise de voir l’étoile illuminer de toute sa gloire et sa splendeur une misérable étable ! L’éclat de l’étoile divine rayonnait tel un deuxième Soleil dans le ciel. 
 
Melchior fut le premier à entrer dans l’étable. C’était un vieil homme et il y trouva un vieux sage empreint de savoir. Balthazar, d’âge moyen, entra dans l’étable et y trouva un homme de son âge, à l’air très calme et paisible, méditant. Gaspard, le plus jeune des trois, y trouva un homme de sa jeunesse, plein de fougue. Puis ils entrèrent ensemble et trouvèrent la Vierge et l’Enfant Jésus et ils pleurèrent de joie et de respect. Ils étaient venus avec de somptueux cadeaux, mais la vue de l’Enfant-Jésus leur fit une telle impression qu’ils ne lui offrirent que la première chose qui se présenta sous leurs mains. 
 
Melchior offrit une pomme ronde en or et trente centimes dorés, Balthazar offrit de l’encens et Gaspard de la myrrhe. Ils retournèrent ensuite ensemble dans leurs royaumes, mais sans retourner voir Hérode, écoutant ainsi la voix de l’ange dont ils avaient rêvé la nuit. Sur la colline du Vaws, en Inde, ils firent bâtir une chapelle pour adorer l’Enfant et décidèrent que ce serait le lieu où seraient enterrées leur dépouille. Puis ils prirent congé les uns des autres et rentrèrent dans leurs royaumes respectifs avec une immense joie dans le cœur.

dsc00780.jpg

Autres contes : http://www.scoutorama.org/Le-petit-jongleur-d-etoile.html
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/01/06/autour-de-la-galette-des-rois/

Une galette des rois faite maison (d’après la recette de l’agenda de Cléa offert dans les magasins Satoriz et on la trouve aussi ici : http://www.cleacuisine.fr/gateaux/la-galette-comme-ca-cest-fait/ )
dsc00782.jpg

De mini galettes royalement crues (qui n’ont rien à envier à la galette cuite, je trouve).
dsc00781.jpg
J’ai mis une tasse de noix de pécan, amandes et noix de cajou à mixer, j’ai ensuite ajouté 2 cuillères à soupe de purée d’amandes crue, une cuillère à café d’eau de fleurs d’oranger et une cuillère à soupe maxi de miel (n’ayant plus de dattes).

Les rois mages de chez nous !
dsc00783.jpg

J’avais fait une couronne en feutrine…
dsc00751.jpg

Après-midi calme entre amis… Walid se souvenait avoir été massé avec des pinceaux et nous avons fait une séance entre nous.
dsc00787.jpg