Aujourd’hui, nous avons fêté « l’anniversaire de mort » de mon père et de la mère de mon chum.
Au Laos comme au Viet-nam, on célèbre toujours l’anniversaire des personnes disparues, et pas tellement celui de la naissance…
dsc09792.jpg
Et chaque jour (mais encore plus au moment des fêtes ou anniversaires), selon cette tradition, on pense à eux en leur mettant une corbeille de fruits (leurs esprits sont sensés se restaurer de ces présents), en allumant des bougies, allumant de l’encens…
Ce que j’aimais bien, quand j’étais petite, c’était l’idée que les fruits soient aussi mangés par la famille, par la suite : non seulement il n’y avait pas de gaspillage, mais en plus la pensée d’une sorte partage ou même de fruit qui aurait été en quelque sorte « bénit » par les personnes disparues, me plaisait.

Nous les avons dessiné, en mettant dans leur main une chose liée à eux (une seringue pour le papy infirmier, une sucette pour la mamie adorant les enfants).
dsc09793.jpg
J’avais trouvé cette idée sur le blog de Catherine, lors de la Toussaint.

Nous avons aussi un peu célébré la Sainte Catherine (en ayant aussi une pensée pour cette dernière, ainsi que toutes celles que je connais ;) ), cette date restant pour moi très liée à mon père car, qui plus est, lorsque j’étais petite et que mon père était encore étudiant infirmier, son institut organisait chaque année une très belle fête à cette date…
Cette année, j’ai décidé de faire de la tire, d’après ces liens :
http://www.cslaval.qc.ca/prof-inet/anim/cg/fetes/galerie/g8/ste_catherine.html
http://www.pomverte.com/Cathrect.htm
Si ce n’est que faute de mélasse, on a utilisé du miel :
http://www.passionrecettes.com/voirRecette-Tire-au-miel-21289-15312-20.html
(et au lieu du beurre et du lait, on a utilisé de la crème d’amandes et de l’eau).
dsc09799.jpg

Puis nous sommes sortis rejoindre des amies.
Comme nous sommes arrivés en avance et qu’il faisait très froid, on s’est réfugié dans le centre commercial…
dsc09800.jpg
Les ventes de Noël ont déjà commencé…
dsc09802.jpg

L’espace de jeu où nous avions rendez-vous, inspiré de Dolto (ne pas pousser l’enfant à faire avant l’heure, notamment), est plutôt intéressant.
dsc09803.jpg
dsc09806.jpg