Samedi, je suis partie avec Mehdi à un Festival de jeux de développement personnel, à Lyon.
dsc08892.jpg
Comme je n’avais pas trouvé à covoiturer, nous y sommes allés en train, et je dois dire que cela a été assez frustrant car nous avons passé plus de temps dans les transports que sur place. Et, une fois là-bas, Mehdi n’a eu de cesse de réclamer sa maison…
Quoi qu’il en soit, j’ai fait un jeu autour de l’argent l’après-midi, qui m’a appris des choses sur ma relation à l’argent et qui, quelques heures après, a aussi fait remonté de profondes blessures. Cela aura donc été positif !
J’ai aussi récupéré ce roman que j’ai dévoré depuis lors : http://www.souffledor.fr/boutique/produits_l-homme-qui-ouvrit-les-yeux__3289.html
Un peu sur le même modèle, j’avais adoré ce roman autour de la communication non violente, il y a un an ou deux : http://www.editions-jouvence.com/fr/ouvrages/fiche.cfm?ouvrage=K1404&theme=Communication%20non%20violente
Je les recommande !

A propos des jeux de développement personnel, Olivier est tellement conciliant et pacifié depuis qu’il a fait un tirage du jeu Les chemins de Qumram, qu’il avait spécialement dédié à « guérir sa relation avec moi »…
Et j’ai tiré cette carte du jeu Féminitude, qui correspond tout à fait à mon état du moment !
arbremort.jpg
On peut tirer en ligne des cartes de différents jeux ici :
http://www.souffledor.fr/extras/carte.php

Sinon, j’avais emmené mon smoothie, ma soupe froide et des fruits et nous avons pu déjeuner sous le soleil !
dsc08888.jpg
dsc08890.jpg

Aujourd’hui, Walid était chez son ami, alors j’ai passé encore pas mal de temps à jouer avec Mehdi (mais aussi Olivier, par moments ! Ou bien tranquille à lire car tous deux ont aussi bien joué ensemble).
dsc08895.jpg
dsc08901.jpg

Je leur ai fait un fondant chocolat/châtaignes (un poil trop fondant !)
dsc08904.jpg

J’espère pouvoir me lancer dans un petit projet de création, durant ces vacances scolaires (qui sont en tout cas celles d’Olivier). J’ai aussi envie de profiter de cette période pour m’accorder un petit temps de relâche, enfin, nous verrons bien !