La suite des aventures…

Posté par le 20 fév 2011 | Dans : Non classé, Pedagogie

Sur apetitspasdelutins.unblog.fr ….

dsc04061.jpg

Commentaires…

Posté par le 17 fév 2011 | Dans : Non classé

Il semble que mon blog soit trop rempli ;)
Après n’avoir plus voulu héberger mes photos, j’ai l’impression qu’il ne veut plus accepter les commentaires non plus.
Ne pouvant payer pour avoir plus d’espace disponible, il est possible que je crée un autre blog…

Pause…

Posté par le 17 fév 2011 | Dans : Activites, jeux, Creations, Non classé, Recettes, alimentation

En ce moment, nous ne faisons presque plus d’activités, les lutins ayant été malades…

La crème rose du soir de la Saint Valentin :
1 banane
1 avocat
Des framboises (surgelées)
Upload image

De plus, j’ai encore changé de rythme pour mes repas, avec un repas vers 13h avec grand jus vert, fruits, légumes mais de préférence non mélangés, bruts. Et deux poignées de fruits secs.
Et vers 17h, un petit peu de fruits et un grand smoothie banane caroube.
Je me sens beaucoup plus sereine le soir !
Upload image
(exemple de repas à emporter)

Hier, nous avons été à un atelier pour réaliser une trousse en laine feutrée, pour ranger blocs et crayons de cire, organisé par l’école Steiner de Challes les eaux, près de Chambery. Comme nous n’avons pas eu le temps de faire la trousse et que j’aimais beaucoup la laine feutrée réalisée, j’ai décidé d’en faire un tableau de laine, fini ce matin. Je ferai la trousse pour la première classe plus tard !
J’ai trouvé que l’atelier m’avait aidé à me perfectionner et à maîtriser le feutrage !
Une belle cardeuse :
Upload image
La laine feutrée :
Upload image
Le tableau achevé :
Upload image

Des coeurs, un panier et des bonnes choses

Posté par le 14 fév 2011 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé, Recettes, alimentation

La célébration de la fête de la Saint Valentin à la mode « Steiner » m’a réconcilié avec cette fête en lui donnant du sens et en la connectant avec la période de l’année…

Voici plein d’idées d’activités :
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/01/27/celebrer-la-st-valentin/
http://www.bricokid.com/bricolage_fiche/coeur_tisse_en_papier
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/02/make-love-bird.html
http://celebratetherhythmoflife.blogspot.com/2011/02/valentines-day-gifts.html
http://gardenmama.typepad.com/my_weblog/2011/01/my-entry-5.html
http://gardenmama.typepad.com/my_weblog/2011/01/my-entry-7.html
http://www.lauraleeburch.com/blog/2011/02/valentine-wreath-tutorial/
http://www.lauraleeburch.com/blog/2011/01/valentines-day-necklace-tutorial/
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2011/02/potato-print-valentines.html
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2011/02/love-inspired-suncatchers.html
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2011/01/hanging-hearts.html
http://twigandtoadstool.blogspot.com/2011/01/our-giving-tree-valentine-for-birds.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2009/02/la-st-valentin-cest.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2009/02/des-coeurs-et-des-oiseaux.html
http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/02/biodynamic-valentines-day.html

Quelques recettes crues :
http://www.keimling.de/.cms/298-5-79
http://blog.simplementcru.ch/?p=80
http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2010/02/gâteaux-de-la-st-valentin-végétaliens-et-crus.html

Dessins des montagnes, en rentrant des vacances :
dsc01476.jpg
dsc01477.jpg

Des cartes au-dessus de la table des saisons, pour prolonger le Têt (les festivités durent un mois) :
dsc01485.jpg

Préparation de la Saint Valentin :
dsc01492.jpg
dsc01495.jpg
dsc01497.jpg

Cuisine cuite, par mon chum, lors d’un repas entre amis avec des galettes et soupe algérienne de petits pois.
dsc01501.jpg
dsc01502.jpg

Crusine
dsc01500.jpg
Découverte du pépino
dsc01514.jpg
De quoi emporter pour des pique-nique !
dsc01515.jpg
Houmous de chou-fleur : un vrai régal ! La recette : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2011/02/par-cette-belle-journee.html
dsc01513.jpg
Une recette à tomber : des petits coeurs en chocolat…
Je me suis inspirée de la recette de Catherine de barres aux noix (dont je ne trouve plus le lien) et d’une recette de fondant choco-noisettes cru : http://quileutcru.canalblog.com/
Ma recette :
Pâte :
Une tasse de noix trempées
Une tasse de noisettes trempées
8 dattes trempées
Mixer et étaler la pâte.
Mettre au frais puis couper des coeurs à l’emporte-pièce.
Crème :
2 c à s de cacao cru
3 dattes
3 à c à s d’eau de coco obtenue en trempant de la coco râpée puis en filtrant
2 c à s de purée de noisettes
Mixer et étaler.
C’est tellement bon que ça a fait l’unanimité !

Le stage de vannerie pour lequel je m’étais inscrite a eu lieu hier : j’ai adoré !
dsc01519.jpg
Osier sauvage
dsc01516.jpg
Le fond
dsc01517.jpg
dsc01520.jpg
C’est comme un soleil !
Upload image
J’ai fini dehors, il faisait si beau.
Upload image
Mon panier (le petit à gauche) !

Ce matin, nous avons fait cette ronde :
L’amour est un cercle

L’amour est un cercle,
tourne, tourne en rond,
L’amour monte,
Et l’amour descend,
L’amour est à l’intérieur,
qui essaie de sortir,
L’amour est tourbillonnant et virevoltant !

Et lu ce conte que j’avais dû trouver sur le forum IEF Steiner :

Un million de valentins

C’était la St-Valentin dans le petit village. Papa Giorgio se réveilla tôt, comme à son habitude. Le soleil n’était pas encore levé. Il se fit une tasse de thé et s’assit dans sa chaise préférée près de la grande fenêtre. Il pouvait voir au loin et il regardait le soleil d’hiver se lever. La lumière rose du matin colorait la neige au sommet des montagnes et répandait tranquillement sa chaleur sur toute la vallée. Tout était tranquille et immobile. Rien ne bougeait dehors, sauf quelques petits oiseaux qui cherchaient quelque chose à manger. La lumière dorée du soleil apparut au-dessus des montagnes. Le jour était là !

Papa Giorgio se redressa soudainement et pensa : l’hiver est si long et si froid, si blanc et si gris. Ce dont nous avons besoin à la fin de l’hiver, c’est de de l’or du soleil. Je sais exactement quoi faire !

Il se dirigea vers l’armoire et déplaça quelques boîtes. Il cherchait quelque chose. Il pensait se souvenir qu’il avait quelque part des sacs en filets qu’il avait l’habitude de remplir de graines de chardon et qu’il accrochait dehors à ce moment de l’année. Les oiseaux adorent manger des graines de chardon ! « Oh oui, s’exclama Papa Giorgio, ces graines attirent la magie. Ils attirent l’or partout où elles sont ! Papa Giorgio regarda plus loin dans son armoire et il finit par trouver les sacs en filet et les graines de chardon qu’il avait presque oublié.

Il sourit, et se demanda pourquoi il n’avait pas nourri les oiseaux depuis si longtemps. « Je dois être rendu vieux et fatigué, mais aujourd’hui, je vais nourrir les oiseaux, chaque graine sera un cadeau de St-Valentin que je leur fais ! Je vais remplir ces sacs en filet de graines, de millions de petites graines, et je les accrocherai dehors près de la fenêtre. Puis, je vais m’asseoir et je regarderai l’Or qui viendra me visiter ! »

Il remplit chacun des sacs avec amour. Les minuscules graines noires brillaient dans la lumière. Il accrocha plusieurs sacs dans les arbres qu’il pouvait apercevoir de la fenêtre. Avant même qu’il ait eu le temps de retourner s’asseoir, les oiseaux avaient commencé à s’approcher. Ils rentraient leurs petites pattes dans le filet et pic, pic, ils picoraient les graines de chardon. Ils devaient vraiment avoir très fin en cette fin d’hiver ! Ici et là sur les sacs en filet, Papa Giorgio voyait des éclairs dorés. De l’or par-ci, de l’or par là qui volait et qui picorait. Les chardonnerets avaient trouvé les valentins de Papa Giorgio ! Et Papa Giorgio regardait les centaines d’oiseaux dorés qui accouraient pour manger les graines de chardon. Les oiseaux chantaient et battaient des ailes pour remercier Papa Giorgio.

Papa Giorgio regarda les oiseaux pendant un bon bout de temps, le doré de leurs plumes lui faisait penser aux jonquilles qui pousseraient bientôt et aux crocus jaunes du printemps. Le roi hiver s’en ira bientôt et les fées du printemps arriveront dans le village. C’était merveilleux de voir tous les oiseaux dorés, comme des petits enfants de soleil. Puis, Papa Giorgio commença a se sentir fatigué et se yeux se fermèrent doucement…

Quand il se réveilla, le soleil se couchait ! Tous les sacs en filet étaient vides ! « Mon Dieu, ces centaines d’oiseaux affamés ont sans aucun doute apprécié leur repas de St-Valentin ! »

Papa Giorgio sortit dehors pour aller chercher les sacs en filet… et à sa grande surprise, il aperçu sur la neige, des plumes dorées placées en forme de cœur ! Les chardonnerets lui avaient eux aussi laissé un Valentin !

Les lutins ont eu tellement d’enthousiasme à nourrir ensuite les oiseaux et à leur bricoler cette mangeoire :
Upload image

D’autres coeurs…
Upload image
Ceux d’Olivier :
Upload image

Et nous nous avons préparé un délicieux repas cru avec amour !
Upload image
Upload image
Légumes à tremper dans le reste de houmous
Salade verte, carottes et mangues : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2011/02/par-cette-belle-journee.html mais sans noix.
La vinaigrette est sans huile mais avec un peu d’oignon rouge.
Smoothie ananas, pommes et épinards.
Douceur coco râpée et dattes (pour utiliser la coco râpée qui avait trempé dans l’eau).
Upload image

Et ce soir, nous ferons une mousse rose !

Le passage des 6-7 ans… (V)

Posté par le 11 fév 2011 | Dans : Non classé, Pedagogie

Je viens de me rendre compte que j’avais oublié de poster la traduction de ce texte, que je trouve lui aussi très intéressant pour éclairer la thématique du passage des 6-7 ans.

http://www.waldorflibrary.org/Journal_Articles/RB7105.pdf

Phases et transitions dans l’éducation Steiner

Harlan Gilbert

Pour les enseignants Waldorf, les parents et les élèves, la question se pose : pourquoi une période d’enseignement s’étendant sur huit ans ? La pédagogie Waldorf est basée sur une compréhension du développement de l’enfant en phases de sept ans. L’enseignant qui prend une classe pendant huit ans reste donc avec ses élèves plus d’une phase de développement.

Lorsque la première école Waldorf fut fondée en 1919, le modèle traditionnel d’enseignement européen était alors constitué d’une école primaire de huit ans, où l’enseignant restait avec le même groupe durant les huit années. Dans quelle mesure Steiner s’est inspiré de ce modèle est une question intéressante(petit1). Pour la majorité des enfants dans ces écoles, ces huit années constituaient leur unique scolarité ; ensuite, ils faisaient un travail manuel, commercial ou travaillaient sur l’exploitation agricole familiale. En Europe et en Amérique, cette situation a radicalement changée avec l’introduction de l’enseignement général universel jusqu’à l’âge de seize ans et un taux extrêmement élevé de la scolarisation jusqu’à l’âge de dix-huit ans.
Pour des raisons pratiques, structurelles et historiques, une réévaluation de la période d’enseignement semble en retard. Les questions doivent être posées à nouveau : comment une période d’enseignement peut être, naturellement et de manière appropriée, liée au développement de l’enfant ? Comment la dernière de ces huit années peut-elle être réajustée pour assurer une transition cohérente à l’école secondaire ? Afin de répondre à ces questions, nous devons gagner en clarté en ce qui concerne la relation actuelle entre les périodes d’enseignement et les phases de développement de l’enfant.

Les étapes du développement de l’enfant
Les phases de la vie sont souvent calculées à partir du moment de la naissance, mais il s’agit d’une simplification, car le développement du corps physique commence dès la conception. Ce fait est révélé dès la période pré-natale, quand la tête a déjà atteint une partie importante de sa taille finale et les organes des sens et du système nerveux sont déjà assez matures. Si une différence de neuf mois peut ne pas apparaître particulièrement importante pour les phases ultérieures de la vie, elle doit cependant être pris en compte durant l’enfance. Dans les conférences de Rudolf Steiner sur le développement humain, l’expression “de naissance” est souvent suivie par une correction comme “ou plutôt, de la conception” ou “plus précisément, à partir du moment de la conception.“
Si la première période de développement de sept ans commence à la conception, elle se termine donc environ six ans et trois mois après la naissance. Vers cette époque, l’organisation de la vie commence à se développer indépendamment de l’organisation à la fois physique et de l’environnement extérieur. Cette évolution est signalée de diverses façons. Par exemple, le changement de dents, souligné par Steiner comme un signe de cette transition, commence à environ six ans et se poursuit jusqu’à l’arrivée des molaires à la douzième année, soit au cours des sept prochaines années. Ainsi, le changement de dents doit être associé à l’ensemble de la deuxième phase de développement et non avec la conclusion de la première phase, comme cela a parfois été affirmé. D’autres changements dans le début de la deuxième phase comprennent des changements dans la forme du corps, en particulier un allongement du tronc, des changements dans la respiration et la circulation et le développement de la capacité d’initier et de soutenir une activité indépendamment d’un contexte d’imitation.
La deuxième période de développement dure elle aussi sept ans. Vers l’âge de treize ans – à savoir quatorze années après la conception -, les premiers signes de puberté apparaissent normalement, marquant le début de la prochaine phase de développement. Ces signes sont apparents de plus en plus tôt dans nos cultures modernes, surdéveloppées et orientées vers la technologie. Bien que commun, ce phénomène n’est pas normal. Nous reviendrons sur les détails de ce changement plus tard, car il est un peu plus complexe que celui qui survient chez l’enfant de six à sept ans.
Avec cette chronologie précise, nous pouvons comparer la période d’enseignement aux phases de développement. Celle-ci commence normalement lorsque l’enfant a entre six ans et demi et sept ans. Cet âge varie quelque peu d’une école à l’autre et dépend aussi du développement global de chaque enfant. En moyenne, la période d’enseignement débute donc dans l’année correspondant à la deuxième phase du développement de l’enfant. Avant cela, la plupart des enfants sont encore au jardin d’enfant.
Au début de la classe de septième année, de nombreux enfants ont déjà treize ans et ont commencé leur troisième phase de développement, le reste des enfants la débutant en cours d’année. Ainsi, la classe de septième année (en grande partie) et celle de huitième année (en totalité) doivent être considérées comme appartenant à la troisième phase de développement. Ainsi, la dernière année de jardin d’enfant et les deux dernières années de la période d’enseignement primaire chevauchent les phases précédentes et suivantes du développement.

Travailler avec des élèves dans les années de transition
Est-ce que la dernière année de jardin d’enfant et les deux dernières années de la période d’enseignement de classes primaires ont un caractère fondamentalement différent de celui des années précédentes ? Ont-ils un caractère particulier de guide pour les années qui les suivent ? Ont-ils à préparer les enfants à une nouvelle phase de développement à laquelle, en un certain sens, ils appartiennent déjà ?

En pratique, la réponse à toutes ces questions est “Oui.” Durant la dernière année de jardin d’enfant, l’enfant se réjouit et se prépare à rentrer à l’école primaire. De nouveaux projets plus difficiles doivent lui être proposés et un degré considérable d’autonomie doit être accordé à l’enfant de six ans afin de répondre à ses besoins. De nombreux enseignants de jardin d’enfant se demandent si et comment ces enfants peuvent être intégrés avec succès dans l’atmosphère “comme à la maison” appropriée pour les enfants plus jeunes, parce que les enfants plus âgés ont des besoins si différents des tout-petits.
De même, l’enfant en classe de septième et huitième année commence à se préparer à une nouvelle étape de la vie et ne vit plus dans l’ambiance de la petite enfance. L’affirmation de soi ou le retrait de la sphère sociale est habituel, et une plus grande capacité de jugement, de critique et d’antipathie devient évident. Ce sont toutes des caractéristiques de la troisième phase de la vie.
La première année de la deuxième phase de développement et les deux premières années de la phase suivante ont un caractère unique de transition. Tout en préparant la nouvelle phase de développement, ils récapitulent la ou les phases précédentes de développement. Ce phénomène nécessite quelques explications.
L’année de six à sept ans après la naissance est consacrée à l’ancrage du développement de la construction de la vie dans le corps physique. Il en résulte une réorganisation substantielle du corps physique lui-même afin qu’il puisse soutenir un développement indépendant de la construction de la vie. Ce n’est qu’après cette année récapitulative que l’organisation de la vie peut effectivement commencer à se développer de manière entièrement indépendante du corps physique. Ses forces sont alors libérés de la mémoire et de la de la pensée basée sur l’image, caractéristiques de la précédente phase de la vie.
Une situation similaire existe pour l’enfant de treize à quatorze ans. La première année de développement de l’organisation sensible – qui se produit normalement dans la classe de septième année – est consacrée à une réorganisation du corps physique afin qu’il puisse soutenir le développement de la sensibilité, de façon indépendante. Cette réorganisation se manifeste, par exemple, dans la croissance des membres, des changements dans le larynx, entraînant la modification de la voix, en particulier pour les garçons, la maturation physique de l’appareil reproducteur, des modifications substantielles dans le processus digestif, ce qui entraîne souvent un changement des habitudes alimentaires et une conscience de soi accrue en ce qui concerne le corps physique. Pour résumer, la première année de la première phase de la vie voit la plus forte croissance physique dans le système nerveux et la tête, la première année de la deuxième phase de la vie voit la plus forte croissance physique dans le tronc et des changements substantiels dans le système rythmique, et la première année de la troisième phase de la vie voit la plus forte croissance physique des membres et des changements importants dans les systèmes musculaire et digestif.

Relever le défi des dernières années du primaire
Au cours de la classe de septième année (la première année de la nouvelle phase de développement), la tâche centrale de l’enfant est d’imprégner les sphères physiques avec sa conscience. La pédagogie Waldorf considère cette période comme l’« âge de l’exploration » du monde physique. La nature physique extérieure – à travers la géographie et l’histoire – et la nature propre de l’enfant – via la santé et la nutrition – sont des thèmes importants. Ces sujets peuvent être étudiés en détail par le biais, par exemple, des travaux manuels, quand les élèves confectionnent des vêtements qui nécessitent une mesure et une connaissance précise de la forme physique. Le programme d’études en septième année intègre les forces de conscience de l’enfant dans les conditions physiques intérieures et extérieures. En particulier, des histoires d’êtres humains qui vivent en union avec les conditions physiques – de l’Esquimau à l’agriculteur alpin – sont importantes. Les conditions plus complexes du monde moderne peuvent alors être comparées à ces modes de vie historiques. En septième année, il est particulièrement important d’étendre le tout dans un contexte plus large. Ainsi, une étude des couches géologiques peuvent aborder le sujet de l’écologie, un thème important à cet égard et pour les années à venir.
Au cours de la huitième année (la deuxième année de développement de l’organisation de la sensibilité ), le sens de l’organisation de la vie de l’enfant est réorganisé pour servir de support des nouvelles forces de la conscience (la sensibilité). De nouveaux phénomènes hormonaux apparaissent, puis émergent des caractéristiques d’ordre sexuelles et de nouvelles pulsions se réveillent. Le pouls, la circulation et la respiration deviennent plus sensibles aux modifications dans la vie de l’âme ou du sentiment. Le fait de rougir, par exemple, révèle cette nouvelle sensibilité. L’enfant devient plus conscient de ces phénomènes biologiques et des rythmes de son corps. Le caractère de ce changement est tout à fait différent de la transformation physique et de l’état de conscience de l’année précédente.
L’enfant est maintenant confronté à la tâche d’imprégner par la conscience les sphères de la vie, le rythme et les forces formatrices. Le programme Waldorf prend en charge cette tâche à travers une étude des forces qui forment la terre de l’intérieur (séismes, éruptions volcaniques et mouvements des plaques tectoniques) et de l’extérieur (vent, vagues et conditions météorologiques). L’étude de l’Histoire doit être abordée par le biais d’une étude des révolutions, politiques et industrielles, mais aussi les révolutions électroniques et du domaine de l’information. Les élèves étudient les formes sociales et gouvernementales des nations présentes et passées, contrairement à leur étude de la vie économique en classe de septième année.
Un thème central pour la huitième année est l’étude de la vie en général, qui inclut l’étude du milieu géologique et la physiologie des plantes (photosynthèse, chimie organique des amidons, sucres et graisses). Les processus de transformations, tels que la fabrication du savon et le raffinage du pétrole, peuvent ensuite être examinés dans les milieux industriels. Le développement de l’être humain, y compris les sens et les organes internes, les tissus et le squelette, doivent être traités de façon dynamique, avec les biorythmes comme approche particulièrement intéressante. Les techniques rythmiques dans les arts et l’artisanat permettent à l’enfant de développer la prise de conscience de cette sphère de la vie. Ces techniques comprennent la peinture et le dessin d’ombre et de lumière, des formes de rythmes et de danses dans la musique et l’eurythmie, et l’utilisation de l’avion ou bastringue en menuiserie.
C’est seulement après ces deux années préparatoires, lorsque la conscience transforme déjà la nature du corps déjà établie (l’incarné), que les forces de la conscience sont libérées des exigences de la constitution de l’enfant. C’est seulement alors qu’il sera disponible pour la pensée abstraite, l’expression de la vie intérieure de l’âme et pour diriger sa volonté consciente, qui sera cultivée à l’école secondaire.
Serait-il positif que les classes supérieures bénéficient d’une approche plus spécialisée et détaillée des sujets que tels qu’ils sont traditionnellement enseignés par le professeur ? Je crois que oui. Il est intéressant de noter que Rudolf Steiner avait opéré, à l’origine, un remarquable aménagement pour les classes de septième et huitième année, à l’école Waldorf de Stuttgart. Deux enseignants, un spécialiste de l’histoire et de la littérature, et l’autre, un spécialiste dans les matières scientifiques, se partageaient les deux classes. Une telle approche fournit une transition entre l’enseignement en classe unique des six premières années et le fait d’avoir de nombreux enseignants spécialisés dans l’école secondaire. Idéalement, le professeur de la classe prendrait un rôle important ou, au moins, partiel dans l’approche d’une telle équipe, mais il y a clairement place, durant les années décrites, pour des enseignants spécialisés qui seraient capable de répondre aux besoins spécifiques de cette période de transition, où les forces de jugement, de critique et de l’antipathie sont déjà éveillées, mais les capacités intellectuelles ne sont pas encore entièrement disponibles.
Le problème de la façon de structurer les classes supérieures au primaire n’est pas spécifique aux écoles Waldorf. Les écoles publiques sont aussi confrontées à cette transition de l’école primaire et du secondaire. Certaines écoles comprennent l’école primaire et le collège (le modèle 8 + 4), certaines l’incluent avec l’école supérieure (le modèle 6 + 6), d’autres lui donnent une place à part (le modèle 6 +3 +3 ou 5 + 3 + 4).

De même, la question de l’âge approprié pour démarrer l’apprentissage formel reste un défi à la fois dans les écoles publiques et privées. Ces années ont un caractère transitoire qui ne se révèle pas évident à manier en terme de leur relation avec les phases de scolarité qui précèdent et suivent. Il n’est ni opportun de rester dans l’ambiance d’une phase de développement déjà conclue, ni d’entrer de plain pied dans la phase qui est encore en cours de préparation. Les professeurs Waldorf doivent commencer à reconnaître le caractère unique de ces périodes de transition, et j’espère que nous allons commencer à développer de nouvelles approches qui répondent aux besoins de développement des enfants dans ces moments-là, qui diffèrent sensiblement par rapport aux périodes précédentes et suivantes de la vie.
1 – Selon l’article de Mark Riccio, la loi locale prescrivait une école élémentaire de huit ans.

Harlan Gilbert a travaillé dans différentes universités (Yale, New Hampshire, et Reed, ainsi que le Centre de Boston Architectural) avant de recevoir un certificat du Waldorf Emerson College, en Angleterre. Quelques années en tant enseignant de classe dans les écoles Waldorf anglaises ont précédé et succédé une période de cinq ans d’étude de l’eurythmie et de travail de traducteur, guide touristique et designer architectural à Dornach, en Suisse.
Il est actuellement actif en tant que guide et conseiller pour une école de jeunes en Hongrie et en tant que chercheur indépendant et écrivain sur des thèmes anthroposophiques (ses articles peuvent être trouvés dans The Golden Blade, 1998, 2001 et 2002). L’article ci-dessus est tiré de la recherche sur le développement des enfants et le programme Waldorf, qui a donné lieu à un ouvrage en attente de publication.

Les joies de l’eau et de la neige

Posté par le 11 fév 2011 | Dans : Non classé, Sorties/vacances

Nous sommes allés à un centre aquatique, où nous avons profité durant de longues heures des joies de l’eau et de la température clémente !
dsc01293.jpg
Les lutins ont adoré glisser sur les tobbogans, aussi, surtout Walid qui est devenu un vrai cascadeur, de manière générale.
dsc01297.jpg
dsc01302.jpg
dsc01299.jpg
dsc01318.jpg

Slurp, le jus de coco a un petit goût de paradis…
dsc01325.jpg

Un bon goûter de fruits (et tarte pour les autres) préparée par ma tante, génial !
dsc01328.jpg

Durant mon séjour, j’ai cependant replongé par moments dans le cuit, d’abord par désir de goûter des légumes préparés avec amour et aussi du fait de repas tardifs. Puis aussi par fatigue, notamment à la montagne…

Nous voici donc ensuite rendus en Savoie, dans un superbe appartement où nous étions invités.
dsc01428.jpg
dsc01387.jpg
Les lutins ont été ravis de découvrir l’intérieur !
dsc01390.jpg
dsc01393.jpg
dsc01405.jpg
Salle commune…
dsc01417.jpg
dsc01419.jpg
dsc01406.jpg

Paré pour le froid (en fait, il faisait presque chaud et il n’y avait quasiment pas de neige, mais bon…)
dsc01427.jpg
dsc01431.jpg
Mehdi a fait cinq minutes de ski ;)
dsc01438.jpg
Et Walid vingt minutes
dsc01441.jpg
Mais ils ont fait beaucoup de luge !
dsc01458.jpg
dsc01454.jpg
Et nous avons skié en alternance.
dsc01459.jpg
dsc01461.jpg

Une salle de fruits secs dans un hôtel que nous avons visité…
dsc01448.jpg

Quelles belles vacances !

Le Têt

Posté par le 11 fév 2011 | Dans : Activites, jeux, Creations, Fetes, Non classé

Pour le nouvel an chinois, nous nous sommes inspirés de quelques uns de ces sites ou blogs :

http://ancienthearth2.blogspot.com/2011/02/chinese-new-year-year-of-rabbit.html

Lanterne :
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/01/making-chinese-red-lanterns.html

Autres bricolages ou sources d’inspiration :
http://www.kutchuk.com/agenda/nouvelanchinois/nouvelanchinois.htm
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/01/chinese-new-year-around-classroom.html
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/01/making-painted-plum-blossom-trees.html
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/02/making-chinese-shadow-puppets-and.html
http://fairydustteaching.blogspot.com/2011/02/chinese-blossom-tree.html
http://journaldeschamps.augalop.fr/les-fetes/fete-du-nouvel-an-chinois
http://journaldeschamps.augalop.fr/livres/le-nouvel-an-chinois-et-la-chine

Ayant été frustrée de ne pas avoir retrouvé un conte vietnamien que j’aimais bien, j’ai fait une recherche sur internet et ai trouvé ces contes :
http://www.nguyen-trong.com/histoire/contes_et_legendes.htm
http://www.asiaflash.com/artvivre/contes.shtml
http://www.cantinlevoyageur.com/ENFANTS/DECOUVRE_MONDE/VIETNAM/contes_vietnam/serpent_geant_pour_mari.htm
http://137835.aceboard.net/137835-2876-8181-0-poisson-magicien-Conte-Vietnamien.htm
http://www.les4sautourdumonde.fr/articles.php?lng=fr&pg=326
http://lunareporter.spaces.live.com/blog/cns!8B05D0F23E3936FA!458.entry
http://sampaniers.moncontact.com/t145-contes-et-legendes-du-vietnam
http://voyageforum.com/voyage/legende_banh_tet_banh_chung_vietnam_D957158/

Légende des signes astrologiques :
http://www.marmikid.org/Pratique/dossier-le-nouvel-an-chinois-12.aspx
http://www.marmiton.org/magazine/dossiers-marmiton_nouvel-an-chinois_2.aspx
http://www.jvgruat.com/Chine/shengxiaogushi.htm
http://voyageforum.com/voyage/le_tet_legendes_les_animaux_zodiaque_chinois_vietnam_D3275744/

Avant notre départ, les lutins avaient fait ces masques :
dsc01094.jpg

La veille du nouvel an, les lutins ont confectionné des lanternes rouges et des pochettes pour recevoir de l’argent, comme c’est la tradition.
dsc01236.jpg
dsc01237.jpg
dsc01240.jpg

Nous avons dessiné un lapin (puisque l’année qui débute est l’année du lapin).
dsc01257.jpg

Nous avions emmené de la musique asiatique : Comptines et berçeuses des rizières et j’ai raconté la légende des signes astrologiques chinois d’après un mélange des liens cités plus hauts.

Les lutins ont mis leur masque…
dsc01262.jpg
dsc01261.jpg

Les lutins ont trouvé de l’argent dans leurs pochettes…
dsc01280.jpg

Et nous nous sommes régalés !
dsc01254.jpg
J’avais trouvé des longans à Paris : c’est indéniablement mes fruits préférés !

dsc01242.jpg
Yaourt de mangue et noix de coco.

Recette d’une salade type Bo bun sans viande et cru :
4 carottes
1 chou
1 concombre (si c’est la saison)
un peu de salade
coriandre
persil
menthe
1 gousse d’ail
1 oignon
1/2 cuillère à café de gingembre
un peu de 4 épices
le jus d’un demi citron
un peu de nuoc mâm (facultatif car contient du poisson)
quelques cacahouettes pilées
un peu de sauce soja ou vinaigre
un peu eau ou huile de sésame ou arachide
dsc01269.jpg
Un vrai régal !

Du riz gluant cuit dans les règles de l’art…
dsc01270.jpg
dsc01279.jpg

Des nuggets crus avec sauce aux pruneaux
La recette est ici mais j’ai changé la sauce aux prunes par une sauce aux pruneaux :
6 pruneaux trempés plusieurs heures

1 cuillère à soupe de miel ou de sirop d’agave

1 cuillère à café de Shoyu

1/2 cuillère à café d’ail

1/2 cuillère à café de gingembre
dsc01273.jpg

Miam !
dsc01271.jpg
Mon assiette crue de fête ;)
dsc01278.jpg

Idées de recettes pour faire du nougat chinois :

Mélanger des cacahouètes crues pilées, du sésame et du miel et déshydrater pour du nougat dur.
Mélanger des cacahouètes crues pilées, des dattes et un peu de beurre de coco et rouler dans des graines de sésame pour du nougat mou.

Chandeleur et Brigitte

Posté par le 10 fév 2011 | Dans : Fetes, Non classé, Recettes, alimentation

Pour célébrer la Chandeleur, nous avons lu l’histoire des enfants racine et lu des versets (cf précédent post sur le sujet).

Nous avons fait des crêpes salées et sucrées.
Et fait un peu de crusine avec ces fromages de noix de cajou (recette dans un post récent).
dsc01243.jpg
dsc01244.jpg
Et smoothie vert !
dsc01263.jpg

Et surtout, nous avons allumé nos bougies !
dsc01255.jpg
dsc01256.jpg

Depuis ce temps, le froid est reparti et il fait un temps printanier…

« Brigit, avec sa baguette blanche, souffle la vie dans la bouche du mort Hiver pour lui faire ouvrir les yeux aux larmes et aux sourires, aux soupirs et aux rires du printemps. »
Alexander Carmichael, Carmica Gadelica.

http://ancienthearth2.blogspot.com/2011/02/happy-st-brigids-and-happy-candlemas.html
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/02/01/une-histoire-pour-imbolc-par-starhawk/
http://ecole.des.fees.free.fr/index.php/2011/02/02/celebration-dimbolc/

De belles vacances

Posté par le 10 fév 2011 | Dans : Non classé, Sorties/vacances

Nous avons passé de bien belles vacances !
La seule chose qui était dommage, c’est qu’Olivier n’avait pas voulu venir, ne voulant pas manquer l’école…

Ca a été avant tout des retrouvailles en famille…
dsc01095.jpg
dsc01118.jpg
dsc01102.jpg

dsc01121.jpg

dsc01223.jpg

dsc01336.jpg
dsc01224.jpg

Chez ma mère, c’est un vrai musée de la poupée…
dsc01248.jpg
dsc01131.jpg
dsc01132.jpg

Et chez mon oncle, c’est un vrai musée de peinture !
dsc01230.jpg
dsc01331.jpg
Un livre d’une partie de ses peintures (au moins une centaine sur je ne sais combien de centaines) devrait être publié à la fin de l’année. Il est possible de réserver à l’avance l’ouvrage auprès de l’éditeur qui ne le publiera que s’il a un nombre donné de réservations de particuliers et boutiques, alors si jamais cela intéresse l’un ou l’une d’entre vous, contactez-moi !

Sortie au château de Compiègne
dsc01137.jpg
dsc01140.jpg
dsc01153.jpg
Walid qui danse dans la salle de bal. Il a adoré cette visite de château !
Le musée de la voiture qui est en annexe du château :
dsc01159.jpg
dsc01170.jpg
des draisiennes
dsc01177.jpg

Sortie à Paris
Dans le quartier chinois, quelques jours avant le nouvel an…
dsc01219.jpg
dsc01181.jpg

dsc01187.jpg
dsc01188.jpg
dsc01192.jpg

Souvenirs souvenirs…
dsc01342.jpg

Sur le départ…

Posté par le 28 jan 2011 | Dans : Non classé, Recettes, alimentation

Nous voici sur le départ et, pour le voyage, j’ai préparé des cookies crus en m’inspirant de cette recette :
http://toutcru.blogspot.com/2010/02/rochers-noix-de-coco-et-sarrasin-germe.html

Sauf que je les ai fait ainsi, sans cacao notamment :
8 dattes ayant trempé plusieurs heures
1/3 de tasse de beurre de coco
2 cuillères à soupe de purée crue de noix de cajou
1/2 tasse (125 ml) de sarrasin germé déshydraté, trempé quelques heures
3/4 (180 ml) de tasse de noix de coco râpée
1 cuillère à café de cardamone
1/2 cuillère à café de gingembre
1 toute petite pincée de sel noir de l’Himalaya

Tout passer au mixer.
dsc01092.jpg
J’ai voulu décorer de noix de coco râpée mais j’avais tout utilisé, alors j’ai saupoudré de graines de sésame.
A l’aide d’une cuillère, disposer sur une plaque ou des assiettes et laisser refroidir au réfrigérateur.
dsc01093.jpg
Oula la la, je vous préviens, c’est TRES addictif ! Cela me rappelle un gâteau vietnamien que je mangeais étant enfant, mais je ne sais plus lequel. Cela aurait été parfait pour célébrer le nouvel an chinois !

Petit câlin…
dsc01090.jpg

A bientôt !

12345...26

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres